L’année 2009 s’éteint !

L’année 2009 s’éteint !

 

De « Lanteireman » allume l’année 2010

 

francine et Pierrot, vous souhaitent à toutes et tous une année 2010 du tonnerre, et surtouts les niveaux,  AMOUR, SANTE ET  « POEN » etc.

On remercie nos fidèles « Babeleire« , pour leurs commentaires, comiques et instructifs (Même Gilbert à encore appris « queqchose » sur…… les frites.

« Allei« , on dit notre cœur droit dehors

On vous aime bien tsé.

Lanterne

 

 

la poste

 

 

la poste 3

 

Allumeurs
Merci Guillaume

Ferme des boues

Merci Guillaume


 

 

 Porteur de l'étoile Belge

 

 

 

Publicités

Guillaume & Jeannine

 Meilleurs Voeux !
de Jeannine & Guillaume

 

bruxelles

 

 

bibi merci Jef

les Pieds Nickelés
 (1924) – merci Jef

 

 

Numériser0012

 

Johan & Pierlouit (1952)  – merci Jef

Vespasienne

Après la VESPA

Jef SLAGMULDER nous parle de
VESPASIENNE.

 

 

Numériser0003

Photo n° 1

 

 

Numériser0004

Photo n° 2

 

Voici encore quelques belles vespasiennes.
 
La vespasienne doit son nom à l’empereur romain Vespasien qui avait décidé de lever un impôt sur la
collecte d’urine utilisée par les teinturiers.
Moqué pour cet impôt,il répondit: »l’argent n’a pas d’odeur »,
(« pecunia non olet »)phrase devenue proverbiale.
Jef

 

Numériser0005

Photo n° 3

 

 

Numériser0006

Photo n° 4

 

 

Numériser0007

Photo n° 5

 

 

Numériser0009

Photo n° 6

 

Numériser0017

 Photo n° 8

 

Vespa

Photo n° 9 

Je pense qu’une VESPASIENNE est une dame passagère sur une VESPA ……

André COLARD

 

 

 

 

 

bientôt

 

 

 

place

Photo n° 1  – Merci Nelly

 

 

Bruxelles

 Photo n° 2 – La G’Place en 1963

Jane

 Photo n° 3 – Merci Guillaume

L’Actrice  Jayne Mansfield se révélait allergique aux fleurs.!!!!

Preuve

Ci-dessus l’article qui accompagne la photo
– Guillaume –

 

Numériser0005

Photo n° 4 – Merci Jef

Place Sainte Catherine

Leffe

Photo n° 5

Voici un fait qui s’est passé,il y a un certain temps,dans l’abbaye de LEFFE et qu’on a relaté en ces termes, dans une lettre adressée au Père Spicace :

Un grand malheur est arrivé à l’abbaye et j’ai la pénible mission de vous en faire part.

Mardi soir,pendant que l’abbé Nédictine donnait les dernières grâces,l’abbé Quille perdit l’équilibre dans l’escalier et tomba inanimé dans les bras du père Iscope.

Les révérends pères,en perdant l’abbé Quille,perdaient leur seul soutien.
Un seul restait joyeux:le père Fide.Quant à l’abbé Tise,il n’y comprenait rien.Il aurait bien voulu que le saint Plet l’aide à comprendre ce qui s’était passé,mais rien n’y fit.

Après l’accident de l’abbé Quille,on alla chercher le père Manganate et le père Itoine,les deux médecins de l’abbaye.Ils pensaient ranimer le malheureux mais leurs efforts furent vains et celui-ci décéda peu après.Le lendemain,fut donc célébré son enterrement.Chacun fut appelé à l’abbaye par les célèbres cloches du père Sonnage.La messe fut dite sur une musique de l’abbé Thoven.Le père Ocquet fut chargé du sermon et comme il n’y avait pas de chaire,il monta sur les épaules du père Choir.

A la fin de l’homélie,le père Cepteur fit la quête et remit les dons ainsi recueillis à notre frère africain,l’abbé Npè.

Après la messe,une grande discussion s’engagea pour le transport de la bière(l’autre!):l’abbé Canne et l’abbé Trave voulaient passer par les champs.Le père Clus s’y opposa.L’abbé Casse en fut enchanté.Le père San avec sa tête de turc ne voulait rien entendre.Le père Vers et le père Nicieux semaient le doute dans les esprits.

Finalement on décida que,comme à l’accoutumée,l’abbé Taillière serait chargé du transport du corps défunt.

Devant la tombe creusée par le père Forateur et en l’absence du père Missionnaire,l’abbé Nédiction donna l’absolution.Le père Venche et l’abbé Gonia avaient joliment fleuri la tombe.

 
Celle-ci fut recouverte d’une belle pierre tombale préparée par l’abbé Tonneuse.

Sur le chemin du retour,le spectacle fut déchirant.Le père Pendiculaire était plié en deux de douleur et de chagrin.L’abbé Vitré était lui aussi plein de larmes.La mère Cédès,invitée pour l’occasion,fermait la marche en compagnie du frère du père Igord.

A l’arrivée,le père Sil et l’abbé Chamelle préparèrent le repas tout en consultant les livres culinaires du saint Doux.Le père Nod et le père Collateur servirent à boire et chacun put se remettre de ses émotions.
Signé:L’abbé Lisé.

Ils s’en sont passés des choses dans cette abbaye,hic…

Allei nog en tounei,vi mä en nonkel Mille en dou bâ santei!
Allei nog en tournei

De Jef Slagmulder.

 

La plaine VANDER PUTTEN

La Plaine Charles VANDER PUTTEN
&
Photos de Guillaume KEKENBOSCH.

1952

Photo n°1
Années 1950-51.

Le bac à sable , plus loin  « le bassin de natation »

Le grand bâtiment à droite « Les Arts & Métiers »

piscine 1952

 

Photo n° 2

 

Avec l’école 4, j’ai souvent joué sur cette plaine, qui se souvient encore de nos jours de ce stute ?

Plus fort, qui de nos visiteurs sait que cette plaine à pris la place de  l’Abattoir

Abattoir Guillaume

Photo de Guillaume Kkenbosch

 

Abattoir de Bruxelles,inauguré en 1842. il se situait Boulevard de l’Abattoir,là où se trouve,aujourd’hui,l’Institut des Arts et Métiers.

Abattoir

Extrait du tome 3 Bruxelles 1000 Une Histoire Capitale
Jacques Dubreucq

Abattoir 1

 

Extrait du tome 3 Bruxelles 1000 Une Histoire Capitale
Jacques Dubreucq

Hélicoptère

Hélicoptère au Canal près de la porte de Ninove.

 

Hélico postal

Photo n° 1 – Merci à Roger CÔME.

Superbe photo Souvenir.
La photo date de 1953, au loin, le canal de Charleroi, j’empruntais ce chemin pour me rendre rue Saint Martin ou rue de Ransfort.
Mais avant cela je devais traverser un pont en bois.
P. Heymbeeck

Héliport 58 (2)

Encore une très belle photo, d’André COLARD

Les maisons du fond de l’image sont celles du boulevard de L’Abattoir.

 

Hélicop (2)

 

 

 

Souffleuse-2 [1600x1200]

 

Photo n° 2

La Souffleuse

 

Rue des Bouchers, il était indiqué que dans le haut de la rue, passé les Galeries, il y avait, dans une cour intérieure (sur la gauche),  la statue d’une souffleuse.  Maintenant les deux sorties  sont barrées et la statue inaccessible et la dernière fois que j’ai pu y aller, l’eau ne coulait plus et le bassin non entretenu, c’était à pleurer.

Photos et texte de Roger COME.

 

quelques images

 

 

porte de namur

Photo n° 1 – merci Andrée

La porte de Namur ?

Chômage en 1918

Photo n° 2

Bourse de travail

Photo n° 3

 

Distribution au Petit Carme

 Photo n° 4

Distribution de pain au Petit-Carme.

Distribution de soupe

Photo n° 5

Distribution de Soupe

Lavoir

Photo n° 6

Tâches ménagères vers 1900 –  rue de la Querelle

 

Le beau vélo

Photo n° 7

Quelques instants de repos vers 1900
au Bois de la Cambre.

 

 Numériser0010