Boulevard Jamar

SAINT – GILLES

Le Boulevard Jamar.

Jamar 1

 Photo 1

Le boulevard Jamar, on aperçoit à gauche les maisons où viendront les cinémas MIDI VOX et ORLY. Dans le fond l’entrée de l’avenue Stalingrad et les façades du boulevard du Midi. Le Palais de Justice domine la vue.

Jamar 30 mai 2010

Photo I
Boulevard Jamar, le 30 mai 2010

Encore le Palais de Justice au loin, mais en plus ; des autos, le tram, un tunnel, un train et des arbres

La Senne

Merci à Jef


tintin

Tintin et dans le fond la maison communale d’Anderlecht
le 30 mai 2010

 

Jamar 3

 Photo 2

Une autre vue des maisons du boulevard Jamar. Avec une bonne loupe on peut déjà lire « LE LABOUREUR », café où les kets des environs venaient jouer au ping pong. Le grand boulevard devant nous, nous menens à la Porte d’Anderlecht.

 

Jamar 2

Photo 3

Et voilà à droite, l’enseigne du cinéma ORLY. Mais podferdome pas de trace de la Senne !

pour le gille

Photo 4

Point vert – Le futur boulevard Jamar
Pont bleu – La Senne encore visible,  rentre dans son voûtement.

Grande Ecluse

La Grande Ecluse – Merci Nelly pour la photo

 

parc vide_2

 

 

 

 

 

gilbert2

 Photo 5

 

 

Publicités

Everard t’Serclaes

Everard t’Serclaes
Un héros Bruxellois

100_1765 [1600x1200]
Photo de Roger Côme.

La vie d’Everard t’Serclaes est illustrée par le monument ci-dessus

Ce monument, situé dans la rue Charles Buls, près de la Grand-Place, se rapporte à la libération de Bruxelles par Everard t’Serclaes.

À la mort de Jean III de Brabant, survenue le 5 décembre 1355, sa fille aînée Jeanne, épouse de Venceslas de Luxembourg, succéda au trône de Brabant.

Cette succession lui fut cependant disputée par le comte de Flandre, Louis de Male, qui envahit le duché et s’empara de Bruxelles.

Dans la nuit du 24 octobre 1356, Everard t’Serclaes escalada les murs (rue d’Assaut) de la ville à la tête de patriotes bruxellois et bouta les troupes flamandes hors de la ville.

Grâce à ce coup de main, la ville était reprise par la garnison ducale, et Jeanne et Venceslas firent leur joyeuse entrée à Bruxelles.

Après avoir été cinq fois échevin de la ville, Everard t’Serclaes, qui avait défendu les droits de la cité contre Sweder d’Abcoude, seigneur de Gaesbeek, fut agressé à Lennik par des hommes de main de ce dernier, qui lui coupèrent la langue.

Transporté à la Maison de l’Étoile sur la Grand’Place de Bruxelles, il y décéda le 31 mars 1388. Un cul-de-lampe historié de l’aile gauche de l’Hôtel de Ville de Bruxelles rappelle cet assassinat.

Le bas du cul-de-lampe montre le diable emportant l’âme du seigneur de Gaesbeek. La mise en place de ce cul-de-lampe fut faite à la suggestion de l’architecte français Viollet-le-Duc.

Un commerçant du marché aux oiseaux de la Grand-Place de Bruxelles serait à l’origine de la « légende » – fort récente, elle ne date que de l’entre-deux-guerres – selon laquelle celui qui frotte le bras du gisant de t’Serclaes au bas du monument de Julien Dillens peut faire un voeu.

Le succès auprès des Bruxellois et des touristes fut tel que le métal de la statue fut troué par le frottement répété (voir la photo de Roger)et qu’il fallut la réparer.

Jusque dans les années 70 seuls quelques points du bas relief était l’objet d’un attouchement par les passants. La vulgarisation outrancière auprès des touristes de cette pratique a débouché sur la situation actuelle où presque toute oxydation est absente du corps de t’Serclaes.

Numériser0001

Merci à Jef

Marie Thérèse MOLS

 Marie-Thérèse MOLS

 

Mail0082

 

J’ai eu la (mauvaise) surprise de découvrir dans un des derniers n° du « MAROLLIEN RENOVE » une photo de la personne qui a essayé de m’enseigner le catéchisme lorsque j’étais très jeune. A cet égard j’ai écrit un p’tit commentaire le 11/12/2008 dans ton blog où l’on voit cette personne avec « Crol »…

Mauvaise surprise car cette personne est décédée…depuis le 14 décembre 2008 — je crois cependant que sur la date de naissance le journal indique l’année 1917 mais je pense qu’il s’agit de l’année 1927…à vérifier…

Bien à toi, chez toi et à mes Chaukess.

Gilbert DELEPELEERE

André BETTE

ANDRE BETTE


Ces photos ont été prises par ken ROE, collaborateur de « CINEMA TREASURE », Ken était responsable de plusieurs salles dans la ville de LONDRES.
Il y a deux semaines, il est venu à Bruxelles, je le connaissais par internet, on a passé l’après midi.

 

 

DSC_0205

Photo 1

Comme je disais à ken , il est presque dommage que l’on rénove la façade du cinéma « CENTRA »

 

DSC_0206

Photo 2

 Façade de l’ex cinéma TABORA, situé rue de Flandre.

 

DSC_0233

Photo 3

Le cinéma ORLY ouvert le 30 avril 1954.

L’autre cinema du boulevard Jamar était le VOX, ouvert avant 1910, il s’appelait d’abord l’Omnia puis Midi Palace et enfin le MIDI VOX.

PUB de 1923

MIDI PALACE 
21, boulevard Jamar
du 14 au 17 décembre
L’HOMME AU MASQUE DE FER
Grand drame en 10 parties
Journal Actualités

 

 

Agora

Photo 4

 

 

DSC_0200

 

 Photo 5

 

 

 

DSC_0232

Photo 6

 

 Monnaie

Photo 7

Ecuyer cinéma de la Monnaie (1920-1938, studio de l’étoile, à nouveau Monnaie après la guerre puis Ecuyer dans les années 50. Fermeture  en1962, démoli l’entrée subsiste avec l’appelation monnaie

Le cinéma avait deux entrées, rue Léopold et rue de L’écuyer que l’on voie sur la photo, merci à ken ROE pour ces belles photos.

 

DSC_0221

Photo 8

 

DSC_0222

Photo 9

 

DSC_0217

Photo 10

 

 

Paris
Photo 11

 

 

Plaza

 Photo 12

 

La Reine de Saba

1922, rue de la Chapelle 2,

Pub pour le film
« La Glorieuse REINE de SABA »
Au cinéma HIGH-LIFE
Avenue Louise.

Extrait du tome 2 – BRUXELLES 1000 – une HISTOIRE CAPITALE

Miroir

Suivant Jacques Debreucq, au n° 28 de la rue du Miroir (en face de la rue de Nancy) qu’aurait sévi, début des années 1920, un Ciné de Famille !!!

Cinoche Miroir

 

 rue du Miroir coin rue Haute

 La rue du Miroir au coin de la rue Haute.

C’est le magasin du « Chinuus », un authentique chinois qui a habité de nombreuses années dans le quartier. Dans ce magasin on ne trouvait pas que de la mercerie mais pas mal d’articles de toilettes, et autres. En deux mots
la caverne d’Ali Baba. Ecrit par
Nelly Lallemand

Epée

 Le même coin, mais le 30 mai 2010 – Photo Pierrot Heymbeeck

 

 

Fontaine

 

Encore la rue de l’epée et toujours le 30 mai 2010 – Photo Pierrot Heymbeeck

GRAND PLACE & ALENTOURS.

GRAND PLACE & ALENTOURS.
Guillaume Kekenbosch & Jef Slagmulder

 

 

 

1

Photo 1

illumination de l’Hôtel de Ville et de la Grand-Place.

 

2

Photo 2

  Panorama nocturne du centre et l’Hôtel de Ville illuminé.

3

 

Photo 3

Grand-Place. Plaque commémorative Charles Buls, Bourgmestre de Bruxelles (1899).

 

4

Photo 4

Maison dite <<des Ducs de Brabant>> (1698).

 

5

Photo 5

 Marché aux oiseaux.

 

6

 

Photo 6

Le n° 27de la Grand-Place, habité par Victor Hugo (1852).

 

 

7

 

Photo 7

Rue de la Colline, une des sept rues donnant accès à la  Grand-Place.

 

 

8

 

Photo 8

Au <<Manneken Pis>>lieu de pèlerinage de tout touriste Belge ou étranger.

 

 

9

 

Photo 9

<<Grand Bazarde Mannekenpis >>
Ancienne devanture de magasin

 

10

Photo 10

La Petite rue des Bouchers.

 

 

11

 Photo 11

rue donnant accès à la Grand-Place
mais quel est son nom??

 

 

12

 

Photo 12

Théâtre de marionnettes <<Chez Toone>>
Petite rue des Bouchers.

 

13

Photo 13

La rue des Bouchers, rendez-vous gastronomique

1 Merci Jef

Photo 14

2 Merci Jef

Photo 15

 

3 Merci Jef

Photo 16

 Dans la rue Charles Buls,le gisant représentant Everard ‘t Serclaes

 

4 Merci Jef

Photo 17

 Statue de Charles de Lorraine.

Oeuvre de Joseph Jaquet qui couronne la Maison des Brasseurs.

Dans le fond,les tours de la Collégiale des SS.-Michel-et-Gudule et la Colonne du Congrès, où l’on peut admirer un panorama de Bruxelles et, et l’enseigne de l’hôtel METROPOLE à l’endroit. 

 

5 Merci Jef

Photo  18

L’ancien et traditionnel marché aux oiseaux.

 

6 Merci Jef

Photo 19

Ancien marché matinal.

 

7 Merci Jef

Photo 20

Rue de l’Etuve et ses commerces de souvenirs

 

+-+-+-+-+-

maurice et jeannine

Maurice et Jennine Heymbeeck dans les années 60.

Ma soeur était la patronne d’un café à Molenbeek.

 

 

La Place de Brouckère

La Place de Brouckère en 1955

 

 

 

Eddy

 Photo 1

la photo on peut voir le cinéma « Français » et sur la place la fontaine de Brouckère. Hier je suis passée par là. Cette place et les alentours ont carrément été massacrés. C’est très facile le métro mais moi je regrette les vieux trams qui longeaient les grands boulevards. A cette époque rien que de regarder par la fenêtre du tram il y avait de beaux magasins, des cinémas, des cafés et beaucoup de monde sur les trottoirs de la Bourse au Nord etc…
à droite la maroquinerie au « Départ ». Je me souviens qu’au coin de la rue Fossés aux Loups il y avait un très magasin »Lace » avec de beaux articles en dentelle de Bruxelles. 
Ecrit par Nelly Lallemand. 

+-+-+-+-+-

Y a-t’il un Bruxellois qui pourrait dire, pour quelle raison, l’enseigne « METROPOLE » est à l’envers ?

+-+-+-+-+-

 

Constantine

 

 A l’affiche du cinéma FRANCAIS.
Pour écouter une « dontje » un clic sur l’affiche.

Maintenant ces films ont pris un terrrible coup d’ « vieux » car il n’y avait aucuns des effets spéciaux qui ont boosté les James Bond…
Eddie Constantine c’était « Lemmy Caution » et sa girl de légende était l’actrice Dominique WILMS (voir le classique des classiques « la môme vert-de-gris) c’était toujours vollem bak mais malheureusement souvent « enfant NON admis »… — eh c’était l’époque du : « cachez ce sein que je ne saurais voir », hei ma vast, etc, etc, le reste sûrement chez WIKIPEDIA !

Il a fait qq disques aussi par ex : « et baillez et dormir », il a chanté avec sa fille (enfant)etc, etc, . Grand ami d’Annie Cordy, re etc, etc. Beste à tou(te)s. Gilbert

 

 

 

1 merci Jef

 Photo 2

2 merci Jef

 Photo 3

 

merci Guillaume

 Photo 4

 

 

4 merci Jef

 Photo 5

 A l’extrémité du quai au Bois à Brûler, faisant face à l’église Sainte-Catherine, la fontaine Anspach (1897) est la plus bruxelloise de nos fontaines. Bruxelloise, parce qu’elle montre, avec son Saint-Michel terrassant le dragon qui surmonte un obélisque de marbre rose. Bruxelloise, dans ce qu’elle évoque, puisqu’elle doit cet emplacement, finalement pas trop mauvais, au saccage de la place de Brouckère dont elle fut le fleuron pendant 3/4 de siècle. Le saint est dû à Pierre Braecke. Les personnages assis sont dus à Julien Dillens. Ils symbolisent la Ville de Bruxelles reconnaissante et la magistrature communale. Les chimères sont dues à Godefroid De Vriese, elles ne sont plus que quatre, les deux autres se retrouvent à l’autre bout du quai au bord du deuxième petit bassin. Dans le déménagement, la fontaine a perdu sa partie inférieure, c’est peu de chose quand on pense à la maison du Peuple.
Source : le Pentagone online. Merci Nelly

Numériser0016

Photo 6 – Merci Jef

 

Ballons ! Ballons ! Ballons !
Voulez-vous des ballons ?

Quand l’automne bat sur les portes
Moi je suis le marchand d’oiseaux
J’ai des oiseaux de toutes sortes
Que je ne vends qu’aux gens comme il faut
Que je ne vends qu’aux gens comme il faut

Mais j’attends avec impatience
Que revienne l’été aux chansons
Puisque l’été c’est les vacances
Et que je suis marchand de ballons
Et que je suis marchand de ballons

Chanté par Gilbert Bécaud

Salle de vente

Photo 7 – Pierrot Heymbeeck année 70

 

A deux pas de la Bourse, la rue de la Chaufferette est une venelle moyenâgeuse et sinueuse que l’on a oublié de démolir lors de la création des boulevards centraux. Jadis elle avait aussi une issue (voûtée) qui débouchait sur l’ancienne branche coudée du Plattesteen. A cet endroit , les bâteaux à fond plat déchargeaient les moules, au 1
5ème siècle. D’où le nom de Mosselgat ou Trou aux Moules, qui fut l’appellation primitive de cette ruelle. Au 18ème siècle, le nom Lollepot a prévalu, qu’on a traduit pas « chaufferette » ou parfois « chaudron ».

Ane

Photo 8 – Pierrot Heymbeeck – année 70

coloprint

Photo 9 – Pierrot Heymbeeck année 70

La première enceinte vue de la rue de Villers.

La firme « COLOPRINT », imprimait des cartes postales.
Dans les années 56-57, la soeur et la cousine de Francine ont travaillé pour cette socièté

 

Palais - du Midi

Photo 10 – Jean Copin.

Bedford

Photo 11 – Jean Copin

 

 

albert

Photo 12 – Pierrot Heymbeeck

 

 

Caulier 28

 Photo 13

 

tour

Photo 14 – Pierrot Heymbeeck

Vue sur le Bruxelles des années 1970

 

culot

Photo 15 – Pierrot Heymbeeck

Impasse des tourneurs

 

cigo

 Photo 16 – Pierrot Heymbeeck

 

rue de la Cigogne – vue vers la rue du Rempart des Moines.

 

 

francine nadine bm

 Photo 17 –

En route vers le prochain « POST »