Jacques CARABAIN

 

 

Michel.jpg
de Michel de GHELDERODE

 

Carabin.jpg
Jacques CARABAIN – 1897 – Crayon et aquarelle sur papier

Un coin de Bruxelles (ville basse)

Coin de la rue de la Grande île et de la rue de l’éclipse.

Année 1945, mon cousin Jean De Gyns et son épouse Wanda ont habité un garni situé au n° 4 de la rue de l’églipse, le rez-de-chaussée était occupé à l’époque par une prostituée. A partir de cet endroit (la dame etson bébé) de la rue de la grande île et jusquà la place Saint Géry, de nombreuse filles légères avaient un « bas de maison ».

 

 

Carabain2.jpg
Jacques CARABAIN – 1895 – Crayon et aquarelle sur papier

Un coin disparu de Bruxelles (quartier du Deuvelshoek)

Cette scène se situait dans la cour de l’impasse de la perle d’amour.
Guillaume, Jean, Pierre et René ont connu cette impasse et ont même, peut-être
fait des choses inavouables dans ces lieux?
 

 

Carabain3.jpg
Jacques CARABAIN – 1895 – Crayon et aquarelle sur papier

Un coin disparu de Bruxelles (quartier du Deuvelshoek)

Le couloir sud de l’impasse de la Perle d’Amour.

 

Carabain4.jpg
Jacques CARABAIN – 1895 -Crayon et aquarelle sur papier.

Un coin disparu de Bruxelles
Le couloir nord de l’impasse de la Perle d’Amour.
C’est en 1962, que l’impasse fut rayée de la carte

 

 

bochart.jpg

 

Bochart2.jpg

Histoire extraite du

bochart3.jpg

 

 

Mini1.jpg
Jacques CARABAIN – 1897 -Crayon et aquarelle sur papier

Un coin disparu de Bruxelles
La rue des Minimes.

 

Mini2.jpg
Jacques CARABAIN – 1897 -Crayon et aquarelle sur papier.

La rue des Minimes près de l’ancien hôpital militaire.

 

Carabain 10.jpg

 

Carabain 11.jpg

 

Carabain 12.jpg

 

Carabain 13.jpg

 

Rempart des Moines.jpg
Jacques CARABAIN – 1897 -Crayon et aquarelle sur papier.

Un coin disparu de Bruxelles
Le rue du Rempart des Moines, à l’époque où Carabain a représenté la rue, elle était très animée offrant une grande diversité de commerces. Il y avait encore de nombreuses constructions datant du XVII siècle dont l’une située au coin de la rue de Flandre, abritait une friture. L’enseigne suspendue au-dessus de la porte d’entrée cintrée de la maison basse enduit de blanc en témoigne : CHEZ HUTZE – MOULES et FRITES.

rue de l'Etuve.jpg
Jacques CARABAIN – 1897 – Crayon et aquarelle sur papier – 1896

La rue de l’étuve.
L’artiste a préféré dessiner la rue quelques mètres plus loin que Menneken-Pis, vers la Grand’Place.
La transversale à gauche est la rue du Lombard qui finissait là et qui sera prolongée en 1908.

 

rue du Fauçon.jpg
Jacques CARABAIN – 1897 -Crayon et aquarelle sur papier.
(pour le plaisir de Jef)

 

Couv.jpg
chouette livre et pas trop chère.

 

Publicités

Le tsar Pierre le Grand à Bruxelles.

Figurez-vous que dans le Parc de Bruxelles,il y a un petit bassin desséché.
 
Sur le bord en pierre bleue,de ce petit bassin,a été gravée cette inscription :

 
 
PETRUS ALEXIOWITZ CZAR,MAGNUS MOSCOVIAE DUX,
    INSIDENS MARGINI HUJUS FONTIS,AQUAM ILLIUS
                                NOBILITAVIT,
        LIBATO VINO HORA POST MEIDIEM TERTIA,
                 DIE XVI APRILIS ANNO MDCCXVII

 

 

Pierre le Grand 2.jpg

 

Qui pourrait être traduit par :
 
 
 
 LE CZAR PIERRE ALEXIOWITZ,GRAND DUC DE MOSCOVIE,
ASSIS SUR LE BORD DE CETTE FONTAINE,ENNOBLIT SON EAU
  EN Y BUVANT LE VIN A TROIS HEURES DE L’APRES-MIDI,
                                LE 16 AVRIL 1717

 

 

Pierre le Grand.jpg

 

 

russie.jpg

Parc de Bruxelles

Pierre le Grand

 

 

Tsar.jpg
Clic sur le texte ci-dessus.

 

Pour Serge,  un complèment d’information
de Jacques Dubreucq,  dans le volume 7 de BRUXELLES 1000 une Histoire Capitale.

 

 

Numériser0004.jpg

 

1.jpg

 

 

2.jpg

 

3.jpg

 

 

 

 

 

Le Marollien renové

 

 

Marollien.jpg

 

1.jpg

 

rue blaes,

 

3.jpg
Photo 1

 

Maral 4.jpg
Photo 2

 

« Photo 2. 1952 Noces d’or de Dorothée et Georges Talon. Photo prise au 1er étage du n°6 dans le « Carricolengang »(impasse des Escargots). En ce temps là,les habitants de l’impasse s’éclairaient encore au gaz(manchons). »
Ecrit par Jef Slagmulder

 

 

Marol6.jpg
Photo 3

 

« Photo 3. Les géants Dorotijke et Georgeke lors d’une sortie rue Haute pour les fêtes Breugheliennes. »
Ecrit par Jef Slagmulder

 

 

Escargots.jpg

 

Etterbeek en cartes postales anciennes II

Etterbeek en cartes postales anciennes II –  de 52 à 92

Jacques Lemercier

 

Etterbeek 52.jpg

 

Etterbeek 53.jpg

 

Etterbeek 54.jpg

 

 

entrer des mots clefs

 

entrer des mots clefs

 

entrer des mots clefs

57. Voilà la situation du Cinquantenaire jusqu’en 1905. Leshalls étaient construit mais les arcades restaient à faire.

 

 

entrer des mots clefs

58. L’arc de triomphe primitif élevé par Gédéon Bordiau.

 

 

entrer des mots clefs

 

 

entrer des mots clefs

 

entrer des mots clefs

 

entrer des mots clefs

 

entrer des mots clefs

63. En 1905, pas de problème de parking avenue de Corttenberg, aujourd’hui liaison entre l’autoroute Bruxelles-Liège et le quartier des Communautés Européenes.

 

entrer des mots clefs

 

entrer des mots clefs

 

entrer des mots clefs

 

entrer des mots clefs

 

entrer des mots clefs

 

entrer des mots clefs

69. Le même coin en 1920. Le café-restaurant « Le point » est construit. File de tram stationnant au terminus, rue de Tongres.

 

entrer des mots clefs

 70.  Le café du « Petit Paris » en 1905. Aujourd’hui c’est le café du « Nouveau Petit Paris » au coin de la place des Tongres et de la rue Charles Degroux.

 

 

entrer des mots clefs

71. Le terminus du tram 61, rue des Tongres. Ce n’est qu’après 1945 que le terminus fut déplacé rue des Ménapiens.

 

 

entrer des mots clefs

72. Le coin de la rue des Tongres et de l’avenue de Tervuren. Le café-restaurant « Aux chauffeurs », au pittoresque pseudo-alpestre avec garage dans le fond.

 

 

entrer des mots clefs

73. L’avenue de Tervuren entre la rue des Tongres et la rue des Ménapiens.

 

entrer des mots clefs

74. L’avenue de Tervuren en 1908.

 

entrer des mots clefs

75. Vue vers le cinquantenaire (avant 1905).

 

 

entrer des mots clefs

76. Isolé au milieu du paysage, le collège Saint-Michel tout flambant neuf.
que de monde au bassin de natation !

 

 

entrer des mots clefs

77. Ouvert en octobre 1905 et baptisé « la Perle de la Compagnie de Jésus en Belgique »
Le collège Saint-Michel n’a pas changé.

 

 

entrer des mots clefs

78. Les élèves du Collège Saint-Michel aimaient le « vélocipède ».
Après le désert en 1906.

 

 

entrer des mots clefs

 

entrer des mots clefs

80. La caserne du 1er régiment des guides, commencée le 16 octobre 1875 achevée le 12 mai 1882 et occupé par le régiment depuis le mois de décembre 1882.

 

 

entrer des mots clefs

81. Le régiment des guides en grand uniforme. Les derniers chevaux disparurent un peu avant 1940.

 

 

entrer des mots clefs

82. Souvenir de la première guerre (14-18). Dans le fond, la caserne des guides.

 

 

entrer des mots clefs

83. Ils ont l’air bien fier de leur uniforme et de leur magnifique limousine, une Daimler Benz.

 

entrer des mots clefs

84. Baignoire sur mesure.

 

 

entrer des mots clefs

85. Pédicurie chevaline.

 

entrer des mots clefs

86. A l’entrée de la caserne des guides, le corps de garde prend une pose avantageuse.

 

 

entrer des mots clefs

 

entrer des mots clefs

 

entrer des mots clefs

89. Côte à côte, traction chevaline et traction automobile (Daimler)

 

entrer des mots clefs

90. On attend les voyageurs. A gauche, les voies des petits trains vers Stockel et Tervuren

 

 

entrer des mots clefs

91. La caserne d’artillerie, commencée en 1877, terminée le 11 décembre 1883. A gauche, splendide cabriolet Citroën dernier cri 1920.

 

 

entrer des mots clefs

92. Le corps de garde de la caserne d’artillerie (1920)