Oh Carol

 

Josée2.jpg

 

Josée, une fille de la Place Anneessens, veux écouter un disque! Mais lequel ?

 

 

 

 

Josée-et-Jeannine.jpg

Jeannine Benoit,  le succès du moment « Oh Carol »

 

 

 

Josée3.jpg

Les photos ont été prises à « OK CORAL », tenu par Charel et Finne, rue Ransfort à Molenbeek Saint-Jean. 

 

Jeannine-et-Josée.jpg

 

 

 

 

 

 

Merci à Josée pour les photos.

 

 


 

 

Publicités

la famille Tilborg

 

la famille Tilborg
(Quartier des Bas-Fonds)

Un GRAND merci à Francis GEERAERTS, pour les photos (1 et 2)

 

Christ-1.jpg
Photo
1

 

  La photo de la famille Tilborg date de plus ou moins 1895,vu que mon arrière grand-mère qui est la plus jeune sur la photo est née en 1886

 

La famille Tilborg,mes arrières-arrières grands parents du côté maternel de mon père.
 La petite fille en bas devant sa mère allait devenir mon arrière grand-mère.
Pour ceux qui ont connu le bas-fond,la famille Tilborg habitait dans l’impasse des Géraniums.
 Mon arrière grand mère Fanny Tilborg habitait au-dessus du café « Bij Dikke Tich » 

 

 

Tich.jpg
Le café était situé sur le coin de la rue de L’Orsendal et de la rue du Marché du Parc
on y trouvait le local du « MEYBOOM attraction »

 

La deuxième photo, doit dater de 1930, car mon père, le bébé sur la photo, est né en 1929.

 

 

Christ 2.jpg
Photo 2

 

 A 1 – Fanny Tilborg, A 2 – le bébé c’est mon père Joseph Geeraerts et  A 3 – sa maman Barbe Roselaer
B1- Pierre Roselaer le mari de Fanny Tilborg B 2 – Guillaume Geeraerts le mari de Barbe Roselaer.

 

 

géra1.jpg

Photo A

 

géra2.jpg
Photo B

 

géra3.jpg

 

 

la-mer.jpg

Cette photo date du mois de Juillet 1953, elle a été prise à Blankenberg au coin des petits toits au tennis .
De G à D Elise Geeraerts la soeur de mon père Joseph qui est à côté d’elle,puis Barbe Roselaer la mère de mon père,Fanny Tilborg mon arrière grand-mère et ma mère Mariette De Buyl qui tient ma soeur Rose-Marie sur son bras
Et devant le ket c’est moi Francis.

 

 

Toone l’ancien

 

 

liseons-ensemble.jpg

 

 

texte-liserons.jpg

 Extrait du tome II de l’enquête de 1934 de la ville de Bruxelles

Porte-Liserons.jpg

 

 

impasse-des-liserons.jpg

Une dame en « slache » et derrière la dame en sabots et un châle.
Le café « Aux Bons Amis« 

 

Liserons-cour.jpg

Images et texte 

Extrait du tome II BRUXELLES 1000 – une histoire capitale

 

 

1831, début de Toone dans l’impasse des liserons.

 

Une des maisons de cet impasse des Liserons disparue avait droit à toute la sollicitude des amateurs du vieux Bruxelles. Plus précisément sa cave, atteinte par un escalier escarpé,

 

 

Theâtre.jpg

et présentant parait-il des voûtes aussi magnifiques que sans âge.  Cave qui n’était autre que le « poechenelle kelder » de Toone l’ancien, qui y régnât en despote absolu pendant 47 ans, de 1831 à 1878.

Ancien petit théâtre de marionnettes, transformé en 1933 en logements pour nos organistes italiens.

Ici Toone l’ancien joua devant des générations de Maroliens petits et grands, en pamoison devant le jeu d’ourson et valentin, ou celui de vivier et malagase, ou encore les 4 fils Aymon mis à toutes les sauce maroliennes. Ce n’est en fait que vers la fin de sa carrière que Toone  établi ses pénates dans les caves de l’impasse des Liserons après s’être produit un peu partout.

Toone III

Jan-De-Croll.jpg
Toone III
Allias, Jean Schoonenburg.

 

Dont la magnifique chevelure bouclée noir, à l’artiste lui valait le surnom de Jan de Crol.  
Aidé par ses trois fils, dans cette populaire Impasse des Liserons, assez large et bordée de petites maisons pauvres et blanches.
Et habile comme pas un devant son public de ketjes particulièrement exigeants, « à faire intervenir à temps le père noble, de Groote Vyve, le grand vengeur »  face aux sombres et lâches conspirateurs.

En novembre 1903 fut brillamment fêté le 25ième anniversaire de la présence de Jan de Crol dans l’impasse, pour lequel on sortit, comme vin vénérable, des marionnettes qui comptait jusqu’à 85 ans d’âge, témoins des débuts de Toone l’ancien.

Jacques Dubreucq, a eu la chance de trouver de pittoresques détails dans le journal « Le petit bleu », un numéro de novembre 1903 qui précisément parlait de Toone III de l’impasse de Liserons à l’occasion des 25 ans de sa reprise par Jan de Crol.

Ainsi le Groote Vyve ne pouvait en aucun cas être confondu avec le Kleyne Vyve, le petit vengueur, l’amoureux, la seule chose qu’ils avaient en commun, c’est que rien ne pouvait leur arriver, sinon les ketjes hurlaient « dat es ni just ». De ces gamins, serait-il impossible  que l’un ou l’autre soit encore en vie, en février 1987 ?

Ne résistons pas au plaisir de vous transcrire un sketch réclamé mille fois à Toone en ces temps bibliques, celui de Napoléon à la bataille de Waterloo.

Un officier, en marionnette naturellement, survenait, prenait la position, et déclara à Napoléon ;

          Majesteïe, les Prussiens sont là.

          Baleiaïe moi ça.

Et l’officier de s’en retourner, pour exécution. Puis il réapparu,

          Majesteïe, les Anglais sont là,

          Les Anglais ? –   Baleiaïe moi ça.

 

Et l’officier  disparaissait dans un vacarme ENORME de canon. Pour revenir un peu plus tard encore, un peu plus haletant.

 

          Majesteïe, les Belges sont là,

          Godferdoum, s’écriait l’Empereur, subitement rempli d’effroi. Nu moet we clair zeen ! Want de Belge dat zijn veeze cadaïe ! Opgepast ! En niet gelache ! Gaift er na catoen op !

 

A cette tirade attendue, la petite salle  entrait dans un délire collectif de patriotisme hyper-nationaliste. Et cela recommençait le lendemain.

Jean Schoonenburg avait également les trois Mousquetaires de Dumas à son répertoire, les trois Mousquetaires, vingt ans après, Le Vicomte de Bragelone. Dont l’intégrale durait deux mois. Devant les mêmes garnements haletants. Soixante soirs d’affilé, sur les bancs de bois en gradin, à la lueur des lampes à pétroles. Alors que dans la cave voisine pendaient les 300 marionnettes de Toone, toutes faites de ses mains, prêtes à entrer en scène. La saison durait environ sept mois par an, devant 100 à 120 spectateurs. Mais en 1903 déjà, les grandes salles à orchestrions de la rue Haute commençaient à très durement concurrencer Jean Crol.

Il paraît qu’il joua dans sa cave sans discontinuer jusqu’en 1911, alors qu’après il allait se promener dans la rue Haute le chef revêtu d’un chapeau haut de forme du plus élégant modèle.

Hélas pour lui, les foules goûtèrent bientôt à d’autres plaisirs (auto, football, cyclisme). Jan de Crol ne le supporta pas : il en conçut une grave dépression, et finit par se pendre.

 

liserons.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Impasse Liserons – rue Haute.

 

+-+-+-+-+-

 

Rue du Pêne

 

 

IMG_0010.jpg

francine a retrouvé la plaque de la rue du Pêne « Deuvelshoek » à CORMERAY (FRANCE)
Nicky, ou un autre visiteur pourra peut-être trouver une photo de la rue ?

 

 

rue du pêne.JPG
Photo de Guillaume Kekenbosh

A droite l’ex rue du Pêne.

 

 

rue du pene.jpg2.jpg
Merci
à Nicly

 

 

Plancopin.jpg

Plan Jean Copin
extrait du programme « Kermesse de Notre-Dame au Rouge 1954 ».

La rue du Pêne, curieuse petite rue aux maisonnettes semblables fait suite à la rue Vandenbranden; elle s’annonce par deux bornes.écrit par J. Copin

 

 

André.jpg

Acte de mariage de mon Grand-Père, on peut lire qu’il habitait impasse du Refuge, n° 2. Impasse que l’on retrouve sur le plan de J. Copin

 

plan-popp.jpg

 Atlas Cadastral de Belgique – Province du Brabant
Extrait du plan parcellaire de la ville de Bruxelles
Plan POPP – 1866.

 

 

 

Mariage de Jenny

 

1.jpg
Hôtel
de Ville de Bruxelles

Mariage de Jenny Tondeur.
Durant de longues années, Jenny a habité une impasse de la rue des Navets, seul, un petit bout de mur nous séparaient et celà durant 16 ans.

 


 

2.jpg
Le plus beau jour de la vie

 

+-+-+-+-+- 

 

 

 

Jeannine-Robert.jpg

Hôtel de ville de Bruxelles

Mariage de Jeannine Pralle et Robert

 

LE MERLO.jpg

 

Jeannine Pralle était la cousine de Georges Pralle,et petite cousine de Guillaume Kekenbosch.
Robert, était de Molenbeek, il tenait le café rue Osseghem
« den doenkere Put« 

A droit ma cousine, Liza Cornand,mère de Jeannine Pralle, Jeannine et Robert sont tous les deux D.C.D.
Ecrit, par Guillaume Kekenbosch

OITA INTERNATIONAL WHEELCHAIR MARATHON

 UN BRUXELLOIS AU JAPON

 

 

1ere-page.jpg

 

Japon.jpg

Reglement.jpg

Extrait du réglement

 

 

Que dit l’article 12 du règlement ?

 

1)      La chaise roulante DOIT être munie de 4 roues, deux grandes ET deux petites.

Si vous regardez attentivement, ma chaise, elle est équipée de deux grandes roues
et UNE PETITE à l’avant !

Les juges viennent me trouver et m’informe que je ne peux prendre le départ !

PATAAT. Je leur fait remarquer qu’après avoir pris 4 avions, il serait triste que je ne puisse participer à la course.

Après moult discussions, la sanction tombe.

 

Il n’a rien à faire Votre chaise DOIT avoir 4 roues, fixez une quatrième à votre chaise.

 D’are, dare, une heure avant le départ, j’attache avec UNE CORDE,  une quatrième roue et je suis enfin autorisé à prendre le départ.  

 

 

Seul.jpg

Après avoir lâché mes deux compagnons, dans les petits bosses, j’ai reçu « le coup du marteau » au 39ième kilomètre, Il n’y avait plus rien à faire, j’ai perdu beaucoup de places au classement final. Enfin, ma chaise roulante, de fabrication maison a tenu le coup, j’avais quelques craintes,
car dans le transport, la chaise avait été très légèrement tordue, ouf.

 

 

3-hommes.jpg

 

 

classement.jpg
Classement final

 

 

Remy.jpg

Devant moi, la délégation du Koweït, très, très bien équipée et fort disciplinée.
Je suis suivit par mon ami et compagnon d’entrainement, Remy Van Ophem.

 

 

Pipe.jpg

Cette photo à aussi une histoire…

 

Empereur actuel (Tennō Heika ou Kinjō Heika) Akihito 明仁
Son règne de 1989 à nos jours.

En 1985, Akihito est encore prince, comme la photo ci-dessous le montre, c’est accompagné de son épouse, que depuis la tribune,  installée dans le stade d’arrivée qu’ils ont pu voir les coureurs terminer le marathon.

On nous informe que le Prince et la princesse tiennent absolument à nous féliciter. Pour ce faire, on nous aligne très strictement, en rang d’oignons dans l’attente de leur passage.

Arrivée à ma hauteur, il regarde mon survêtement et m’interroge ;

 

          Vous êtes belge ?
          Oui
          Votre Roi est un très bon ami à moi.
          Ha !
          Oui, oui, quand vous rentrez en Belgique, remettez lui le bonjour de notre part.
          Oui, très bien.

Et dans « mon moi-même, » je me dis,  jamais, je ne serai remettre ce bonjour au Roi Baudouin. Et pourtant un jour au Heyzel..

 

 

Emp.jpg

 

 

Ouri.jpg

 

 


 Avant notre retour en Belgique, nous avons assisté au spectacle des joueurs de tambour.
Je peux vous dire que c’est très impressionnant.

Quelle était ma surprise, de voir dans une galerie commerçante un…. Menneke-Pis.
Autre surprise,  dans les grands magasins des liftiers avec des gants.

Après avoir bu du saké, hic, j’ai téléphoné à francine, en Belgique, suite à cela notre provision de téléphone a été revue nettement à la hausse.

 

 

 

 

10km.jpg

 

André-Viger.jpg

Et pour les Belges la même chose Clin d'œil