Rues de Bruxelles

Que cachent les porches d’entrée des rues de Bruxelles ?

Jef Slagmulder, m’a fait parvenir trois photos et me demande si je reconnais les lieux ?

 

 

Numériser0002.jpg
Photo
1

 

dsc05926_3.jpg
Photo
2

 

dsc05925_3.jpg
Photo
3

 

 

Sans-titre-1.jpg
Photo
4

A mon avis c’est à l’endroit du point rouge.
L’ombre de la cheminée est à droite.

 

 

Photo-couleur.jpg
Photo
5 – Merci à Nicky


Un prix pour un immeuble du CPAS de Bruxelles

 

 

image_042.jpg

L’immeuble de la rue d’Anderlecht. (MDW)

 

L’ensemble résidentiel “Savonnerie Heymans” a remporté jeudi soir le prestigieux “MIPIM Awards 2011” dans la catégorie des développements résidentiels lors de la cérémonie de remise de prix du Mipim

Rédaction en ligne

L’ensemble résidentiel “Savonnerie Heymans” a remporté jeudi soir le prestigieux “MIPIM Awards 2011” dans la catégorie des développements résidentiels lors de la cérémonie de remise de prix du Marché International des Professionnels de l’Immobilier organisée au Palais des Festival de Cannes, a fait savoir le président du CPAS de la Ville de Bruxelles, Yvan Mayeur.

 

Le projet conçu par le bureau d’architecture MDW Architecture, était en compétition dans cette catégorie avec des réalisations signées par deux architectes de renommée mondiale Skidmore, Owings & Merrill (pour Burj Khalifa à Dubai) et Kohn Pedersen Fox Associates (One Jackson Square à New York).

 

Il porte sur un ensemble formant un “village” de 42 logements durables d’une grande diversité parmi lesquels des studios, des appartements de 1 à 6 chambres, des duplex, des lofts et des maisonnettes. Le tout est en cours d’achèvement sur le site d’une ancienne savonnerie située rue d’Anderlecht, au coeur de la capitale.

 

Les logements sont pourvus de larges terrasses protégées par des loggias bioclimatiques composées de panneaux coulissants de verre s’ouvrant et se refermant en accordéon selon les besoins de chaque occupant.

 

Les loggias bioclimatiques permettent d’offrir des logements de type basse énergie tandis que les lofts sont aménagés sur le mode passif.

 

L’ensemble composé de bâtiments neufs, de bâtiments préservés et de bâtiments transformés met à la disposition des occupants et visiteurs une variété de services et facilités: une ludothèque, une salle pour réunions à caractère social, un jardin intérieur dessiné sous forme de mini-forêt, une large promenade au c½ur de l’ensemble ainsi qu’un Parc 3D agrémenté d’une plaine de jeux pour enfants.
Source internet – merci à Nicky.

 

 

Publicités

Francis Verbesselt

 

Encore quelques images de
Titi.

 

 

gilbert bec haut.jpg
1

 

Image1.....jpg
2

 

angelique marquise des anges.jpg
3

 

Image1...jpg
4

 

+-+-+-+-+-+-++-

 

La-kalababa.jpg
5

La Kalababa

A 1 Pierrot A 2 Pierrot César A 3 Louis Samin.

 

 

Gerardmer-04-2009-060.jpg
6

 

La « Teuf » de ma Marraine

 

peye en lommeke.jpg
7

Pierrot et Louis

 

 

francis verbesselt
8

 

francis verbesselt
9

Photo Maton

 

 

francis verbesselt
10

Lommeke

 

 

 

francis verbesselt
11

 

Jeanne la « grande » soeur de francine.

 

Mariage

Jean Van Laer & Monique De Gyns
Le 30 juin 1962

Quant un ket de la rue de la Samaritaine marie, une fille
de Notre-Dame-au-Rouge.

 

Mariage.jpg
Photo
1

Jean Van Laer et Monique De Gyns.
Le petit monsieur derrière les mariés Edward De Gyns, (dit Susse Put) père de la mariée.

 

Mariage-de-Monique-&-Jean.jpg
Photo
2

Eglise des Riches-Claires

 

 

Susse-au-boulot.jpg
Photo
3

Edward De Gyns, avait encore un autre surnom
« CIMBALI », pour les machines à café.

 

 

Susse-&-blonde-jeanne.jpg
Photo
4

Monique en famille.
Les parents de Jean, on tenu le café « Le Saint-Esprit », sur le coin de la petite rue haute.

 

 

Nouk-in.jpg
M pour Monique De Gyns et la grande cour.
A pour Andrée Bolsius Place Fontainas
P pour Pierrot impasse du Calvaire
J pour Jenny Tondeur impasse de la Maternité
———

Ligne rouge rue des Navets
Verte rue d’Anderlecht
Jaune rue Van Artevelde

Secoupe.jpg
Vue aérienne de la place Fontainas été 2002

Bizarre on aperçoit une soucoupe volante !

 

Ben, c’est quoi au juste cette soucoupe ?
Qu’y a-t-il en dessous ?

LE PANORAMA

 

Nos ancêtres pouvaient y voir en 1880 et ce à partir de 9 h. à 22 h.  « DERNIERS JOURS DE POMPEI » et plus tard LA BATAILLE DE WATERLOO.

Ceci dans une grande rotonde, semblable à celle qu’on voit encore au Lion de Waterloo, où se déroule une fameuse bataille, mi- peinture, mi- carton-pâte.

Rien n’a changé, à l’intérieure du garage HERTZ, (1997) de la rotonde d’origine.

Le succès fut fabuleux, les bruxellois y défilèrent en  rangs par quatre au nouveau Panorama et les résultats financiers  ne se firent pas attendre : 50.000 Francs (de l’époque) de recette de janvier à avril 1880.

C’est le cinéma naissant qui mi-fin au succès du PANORAMA, situé à deux pas de la Place Fontainas.

 

bulls.jpg

 

 

 

 

Les Kermesses

 

foire.jpg

Affiche de Médard Tytgat. 

 

Le dimanche après la Pentecôte, s’ouvrait la kermesse de Notre-Dame de la Chapelle, ‘De Schollekermis’.

Comme toutes les fêtes elle débutait par une messe. Les baures des environ venaient offrir à la Vierge de petits sacs de farine blanche pour les protéger contre une maladie des yeux.
Après cela commençait la tournée des Stameneis. Les patrons offraient gratuitement à cette occasion de petits morceaux de ‘Scholle’. Cette plie salée et séchée au vent, donnait très soif*, ce qui avait comme conséquence de faire couler la bière à flots. Les rires devenaient gras à mesure que la boisson montait à la tête.

Même ambiance à la Kermesse de Notre-Dame-au-Rouge dans le quartier de la rue d’Anderlecht quelques semaines plus tard. Mais parmi toutes, la foire du Midi a le mieux survécu. Depuis 1880 elle s’ouvre traditionnellement le week-end qui suit le 13 juillet  sur le boulevard extérieur de la Porte de Hal à la Porte d’Anderlecht.

Le mardi de la grande kermesse, les familles bruxelloises, marolliennes pour la grande majorité, se rendaient dans le vallon du ‘Vossegat’ à Forest. Les familles s’installaient sur les vastes étendues herbeuses et mangeaient sur l’herbe. Dans l’après-midi, les enfants se tenaient enlacés et faisaient des ‘Rolleke bolleke’. A la tombée du jour, lorsque les familles étaient rentrées chez elle, hommes et femmes de tout âge firent de même. Cela pris rapidement des tournures, libertines. Cette coutume devient  à ce point scandaleuse que les autorités furent obligée de la supprimer vers les années 1834.

* Moins que le boling.

 

 

foire-2.jpg

 

 Planche extraite de l’album de gravures de Madou intitulé ‘Souvenirs de Bruxelles’
représentant la foire sur la Grand-Place. (AVB)

 

 

Numériser0001.jpg
« Scholle »

Charly Paris

A la foire du Midi

 

001.jpg
Photo
1

A 2 Pierrot Heymbeeck – A 3 Charly Paris – B 1 Roger Baiwir – C 1 Louis (Rififi) le fils de Charel de l’OK Coral 

 

C'est-qui--.jpg
Photo 2
Sur les Boulevards

Des Kets du quartier de la Samaritaine

A 1 Antoine Ivens – A 2 Edward Van Tilborg – A 3 Albert Van Tilborg – A 4 Jean Van Laer (de la 3ième cour)

 

louis.jpg
Photo 3

Louis  en famille

 Photo prise pour le « Fun »

 

la bande a la une.jpg
La
bande à la UNE

 

 

Les animaux de la bande.jpg

 

numero special pour Gilbert.jpg

 

Monnaie.jpg

 

 

 

 

 

 

 

rue de Laeken à Bruxelles

 

 

 

1.jpg
Photo 1

 

 

2.jpg
Photo 2

 

3.jpg
Photo
3

 

1906

HORREUR Jeanne VAN CALCK, âgée de 8 ans
Coupée en petits morceaux. 

 

 

jeanne  van calck.jpg
Photo A

 

 

jvc.jpg
Photo B

 

 

jvc souvenir.jpg
Photo c

 

Merci à Nicky pour les photos a,b, et c.

 

 

4.jpg
Photo
4

 

Numériser0005.jpg
Photo
5

 

Numériser0001.jpg
Photo 6

 

aubette.jpg
Photo A

Maurice Heymbeeck et sa maman dans le kioske.

 

aubettebis.jpg

Photo b

Odile De Gyns
Kioske place de la Monnaie

 

Numériser0002.jpg
Photo
7

 

 

Fleurs-à-la-Bourse.jpg
Photo
7 bis – Merci à Lomme.

 

Numériser0004.jpg
Photo
8

 

Numériser0003.jpg
Photo 9

 

AD.jpg
Photo
10

 

 

AD2.jpg

 Extrait de « Patrimoine bruxellois à roulettes »
François SAMIN & Henri SEMPO

 

AD3.jpg

Cité du Sureau 22 – 1000 Bruxelles. 

 

 

11 septembre 2001

Sans-titre-1.jpg

Le 11 septembre 2001

J’étais au téléphone et discutais avec la femme d’un de mes joueurs de basket.
Mon bureau étant séparé du salon par une cloison et s’il m’était possible de regarder la télévision, mais impossible d’entendre le son.

D’un air distrait, je regardais la fumée sortant de la tour, mais persuadé que c’était un feuilleton, je continuais ma conversation. Un moment la femme à l’autre bout du fil me dit «c’est incroyable ce qui se passe  en Amérique»

          Quoi ?

          Mais l’accident de l’avion qui est entré dans la tour »

Réalisant la gravité du moment, j’ai de suite sonné  à francine, pour lui dire de rentrer directement à la maison.

Notre-Dame-au-Bois – Pierrot Heymbeeck.

————————————–

Et vous, ou étiez vous le 11/09/2001 ?

 

Comment ne pas se souvenir de ce que nous faisions à ce moment précis lorsque nous découvrions ce drame.
Personnellement j’étais allongé avec mon petit chien sur la poitrine, devant mon poste de télévision lorsque subitement apparaît à l’écran Flash Spécial
Florence Reuter présentatrice sur RTL à l’époque est apparue toute émotionnée pour nous annoncer ce qui venait de se passer sur la première tour, et pendant qu’elle donnait les informations on a pu voir en direct un Boeing percuter la seconde tour, des image presque irréelles.
Et pour tout vous dire (pourquoi pas) !
Le lendemain au travail j’apprends de (source sûre) que certains magrébins du service nocturne à Bruxelles Propreté ont levés les bras en signe de victoire, véridique.

Léon Paris.

—————————–

 

Ce jour là je me trouvais sur un petit chantier chée de Waterloo à BRUXELLES, lorsqu’une connaissance familiale m’a téléphoné pour me signaler « qu’UN avion avait percuté UNE … tour située à NEW-YORK »…, et je me souviens avoir pensé « quel scheile ce pilote, ». En rentrant à la maison et découvrant la réalité ainsi que l’ampleur de ce drame je me suis exclamé « yaaa ça c’est du SPILBERG puissance 1.000 ».

Ayant été auparavant plusieurs fois à NEW-YORK j’ai eu le privilège d’avoir pu observer ces tours de près, curieusement (surtout par manque de temps) je n’y suis jamais rentré.

Mais pour quelqu’un qui a été comme moi au PIED de ces 2 immenses et impressionnants édifices il est impossible de réaliser/d’amettre concrètement l’effondrement TOTAL de ces 2 tours. INIMAGINABLE et pourtant !

Gilbert Delepeleere.

—————————-

 

Moi, je faisais mes courses et j’en profitais pour prendre mon fils à l’arrêt du bus. J’étais chez delhaize , quand mon gsm a sonné, c’était Pierrot

– rentre vite, c’est la guerre.

Je devais encore aller chez le marchand de journaux , à qui j’ai demandé ce qui se passait,ce dernier m’a répondu: un avion s’est écrasé sur le WORLD TRADE CENTER.

Ha j’étais rassurée ce n’était pas la guerre.
Mais quand j’ai vu les images, c’était un vrai film de fiction.

Overijse – francine Köhne.

———————————————– 

 

Nous étions à Hal chez Henri-Rolies pour règler les détails pour la construction de notre cuisine équipée quand un copain me téléphone (sur mon gsm) pour me dire que des avions étaient « rentrés » dans des buildings en Amérique et que ce n’ était pas des accidents!!! Après êtres sortis du magasin nous allons chez la Boma de ma Choucke à 2 minutes de là et je demande directement pour pouvoir allumer la télévision et malheureusement nous connaissons tous la triste suite.

Hal – Luppens Nicolas.

—————————————-

 

Et bien j’étais au bureau quand une collègue a reçu un appel telephonique d’un membre de sa famille pour prévenir qu’un avion était dans la tour c’était le premier, alors bien évidement nous avons mis une radio dans le bureau pour suivre les informations, bien entendu cette journée nous n’avons pas fait un effort pour notre travail, la seule chose dans nos têtes des questions le pourquoi, un accident, nous étions a écouter en esperant un miracle Mais ….nous connaissons le résultat .
Malgré qu’il y a dix ans c’est encore tres présent dans ma memoire.

Jeannine Goossens