Anderlecht

 

ANDERLECHT

Que signifie le nom d’Anderlecht, déjà cité en l’an 1046 dans un texte latin, sous la variante Andrelech, et en 1057, dans un autre texte, sous la forme actuelle d’Anderlecht ?

L’étymologie en reste incertaine. Des philologues ont fait valoir  que lech ou lecht est apparenté au saxon lach ou lake et à l’anglo-saxon d’Ecosse Loch, qui  signifient en français « Lac » ou, plus exactement « fossé plein d’eau ».

Quant à « ander« , certains auteurs y voient tout  simplement l’adjectif flamand qui signifie « autres ».

 

Anderlecht.jpg

 

Anderlecht en Cartes Postales Anciennes

 

1.jpg

Carte n° 1

2.jpgCarte n° 2

3.jpgCarte n° 3

4.jpg

Carte n° 4

5.jpg

Carte n° 5

6.jpg

Carte n° 6

7.jpg

Carte n° 7

8.jpg

Carte n° 8

9.jpg

Carte n° 9

11.jpg

 Carte n° 11

12.jpg

Carte n° 12

13.jpg

Carte n° 13

15.jpg

 Carte n° 14

16.jpg

Carte n° 15

17.jpg

Carte n° 16

18.jpg

Carte n° 17

19.jpg

Carte n° 18

20.jpg

Carte n° 19

21.jpg

Carte n° 20

22.jpg

Carte n° 21

23.jpg

Carte n° 22

24.jpg

Carte n° 23

25.jpg

Carte n° 24

26.jpg

Carte n° 25

27.jpg

Carte n° 26

28.jpg

Carte n° 27

29.jpg

Carte n° 28

30.jpg

 Carte n° 29

32.jpg

Carte n° 30

33.jpg

Carte n° 31

34.jpg

Carte n° 32

35.jpg

Carte n° 33

40.jpg

 Carte n° 34

41.jpg

 Carte n° 35

42.jpg

Carte n° 36

43.jpg

 Carte n° 37

44.jpg

 Carte n° 38

45.jpg

Carte n° 39

46.jpg

 Carte n° 40

47.jpg

48.jpg

49.jpg

50.jpg

51.jpgCarte n°  45

52.jpgCarte n°  46

53.jpg

Carte n°  47

54.jpg

Carte n°  48

55.jpgCarte n°49 

56.jpgCarte n°  50

57.jpg

Carte n°51

58.jpg

Carte n°52

A gauche, à côté de la demeure des Vandenpeereboom, on voit la deuxième maison communale d’Anderlecht (1798-1824)

 

59.jpg

Carte n°53

La Maison Sainte-Anne était un hôpital privé. Construit là sur l’emplacement de quelques chaumière, il devint un institut chirurgical, dont le service était assuré par les soeurs du Très Saint-Sauveurs.

60.jpg

Carte n° 54

Au bout d’un petit chemin empierré qui court le long de la Maison Saint-Anne,
on trouve cette source miraculeuse, toute proche du « Broeckbeek », visible derrière le muret.

61.jpg

Carte n° 55

La fête de Saint Guidon, patron des valets d’écurie et des voituriers, a été instituée officiellement par arrêté royal du 27 mai 1825. Depuis huit siècles déjà, les gens des campagnes viennent en pélerinage à Anderlecht le lundi de la Pentecôte.

62.jpg

Carte n° 56

Rue du Chapelain 14, les élèves de l’école communale n° 1 ignorent sans doute qu’à cet endroit existait autrefois un collège, avec pensionnat dit « International ».
Directeur était Monsieur Delieré (1911).

63.jpg

Carte n° 57

Un autre établisement d’instruction, l’Institut Steyaert, accueillait au 128 de la rue Victor Rauter, une centaines de garçons.

64.jpg

Carte n°  58

1.jpg

Carte n° 59

Une maison au long passé: construite en 1843 pour servir de maison communale en même temps que d’école, elle devint clinique scolaire en 1922 avant d’être abattue et remplacée par une bâtisse de style pseudo-ancien.

2.jpg

Carte n° 60

Le petit-Château, maison de plaisance entourée d’eau, dont il existe encore des vestiges près de la place du Droit.

3.jpg

Carte n° 61

Après Monsieur D’Aumerie, cette propriété fut occupée par J. Vandenpeereboom, le ministre des P.T.T. qui en fit un véritable musée. Actuellement, elle a été mise à la disposition des Archives du Royaume. 

4.jpg

Carte n° 62

C’est sur les terrains vagues bordant l’écoles des frères qu’a pris naissance, en 1908, le quartier du Meir.

5.jpg

Carte n° 63

Lors de la création du quartier du Meir (1908), que la commune racheta la propriété de Madame Vve Ruelens. C’est en septembre 1935 que l’administration décida de changer le nom de « Parc Public du Meir » en

¨Parc Astrid ».

6.jpg

Carte n° 64

MM VAN LINT? BOURGMESTRE  ET j. GRAINDOR? ECHEVIN DES TRAVAUX? FURENT LES PRINCIPAUX ARTISANS DE CETTE PLAINE DE SPORTS QUE L ON VOIT ICI A SES DEBUTS DU PLUS GRAND CLUB DE BELGIQUE? L INCOMPARABLE SPORTING D ANDERLECHT? PLUS GRAND CLUB BRUXELLOIS DE TOUS LES TEMPS

7.jpg

Carte n° 65

8.jpg

Carte n° 66

Dans le parc, l’entretien d’une partie des pelouses incombait aux moutons.
(carte circa 1911).

9.jpg

Carte n° 67

Les malades d’Anderlecht ont longtemps été confiés aux autres communes, ce qui coûtait fort cher à l’administration. La construction d’un hôpital fut décidée en 1887.

10.jpg

Carte n° 68

L’inauguration des bâtiments eut lieu le 1er mars 1893. L’hôpital s’étendait alors sur deux hectares et demi.

11.jpg

Carte n° 69

Les guerres napoléoniennes, la révolution de 1830, que de souvenirs pour Monsieur J.B. LICHTERT, le centenaire Anderlechtois a pu évoquer quand lebourgmestre Georges Moreau l’a félicité en 1906!

1.jpg

 Carte n° 70

2.jpg

Carte n° 71

3.jpg

Carte n° 72

4.jpg

Carte n° 73
L’établisement du Petit Moulin était devenu une guinguette où l’on dégustait d’excellentes anguilles, frites au vert, des omelettes et surtout des tartines au fromage blanc.

5.jpg

Carte n° 74
Au coin de la rue de Sébastopol, nous tombons en arrêt devant une publicité de la brasserie du Cygne, Ici on dépose les couronnes gratuitement pour une année.

6.jpg

Carte n° 75
La chaussée de Ninove a été ouverte en 1828, sous le régime hollandais, c’est la plus rectiligne des routes qui relient Bruxelles à la la province. L' »glise est celle de Saint-Vincent de Paul.

7.jpg

Carte n° 76
Débouchant à droite dans la chassée de Ninove, la rue de Dilbeek est empruntée le dimanche par les familles bruxelloises qui vont déguster de la gueuze à la guinguette de la Queue de Vache, sur le territoire de Molenbeek Saint-Jean.

8.jpg

Carte n° 77
L’arrêt du vicinal (Boerentram) Bruxelles – Ninove est marqué par le café « A la station de Moortebeek » à cette terrasse, on attend le convoi sans impatience devant une grenadine ou une bière bien fraîche. (1911)

9.jpg

Carte n° 78
Le côté droit de la chaussée de Ninove s’est peu à peu garni de maisons. Au fond de l’image, aujourd’hui carrefour du Prince de Liège.

10.jpg

Carte n° 79
Repartant du pont du Canal, en direction de Veeweyde cette fois, nous nous engageons dans cette vieille artère commerciale, l’ancienne chaussée de Valenciennes.

11.jpg

Carte n° 80
Au terminus du tram allant à Laeken par la rue de Veeweyde (à droîtr) G. Havermaet est à la fois coiffeur et cabaretier

12.jpg

Carte n° 81
Nous nous dirigeons vers le hameau de la Roue, à droite les établissements
« Les Trois Fontaines », blachiment, apprêt et teinture de tissus de coton.
En face une Brasserie.

13.jpg

Carte n° 82

En montant vers La Roue, où le vicinal arrivera sans doute avant nous, saluons au passage les écoles communales n° 2 et n° 4 de Veeweyde, dont le directeur et la directrice étaient M. et Mme. Caliouw.

14.jpg
Carte n° 83
A droite, on devine la cité-jardin de La Roue où, dès 1921, 47 maisons seront mises à la disposition de ménages bruxellois, peu aisées, pour un loyer de 45 francs par mois.

15.jpg

Carte n° 84

Que d’enfants ont dû le rétablisement de leur santé aux heures passées à s’ébattre dans ce beau parc…

Publicités

10 réflexions sur « Anderlecht »

  1. Carte 24
    Edifié de 1875 à 1879,l’hôtel communal d’Anderlecht est le principal jalon de Cureghem,alors manufacturier.
    L’architecte,J.J.Van Ysendyck,également auteur des maisons communales de Schaerbeek et de Jette,a résolument mis à l’honneur la grammaire stylistique de la Renaissance flamande et du baroque du Nord,jouant sur la polychromie des matériaux et signalant sa construction d’un beffroi.
    L’intérieur,émaillé de peintures de Charles Albert,vaut également le coup d’oeil,notamment pour ses vitraux et les grandes salles d’apparat du premier étage

    J'aime

  2. Carte 21
    Ancienne Ecole de Médecine Vétérinaire/Rue des Vétérinaire 41-47.Achitecte Frans Seroen,1910.
    Dans l’axe du boulevard de la révision,aux belles demeures,le bâtiment administratif de l’Ecole vétérinaire se déploie comme un décor.L’éclectisme domine cette façade un peu sévère,ponctuée d’intéressants détails comme les encadrements métalliques des baies du dernier niveau.derrière ce bâtiment,une véritable cité de 4 ha se déploie,autrefois dédiée aux sciences vétérinaires,avec étables,écuries,instituts de physiologie,de bactériologie et d’anatomie,cliniques,office vaccinogène,etc.
    Les pavillons sont aujourd’hui transformés en logements.Alors que la façade à rue est en pierre-noblesse de l’entrée oblige!-,les bâtiments arrière sont majoritairement en briques rehaussées de petits carreaux de ciment.

    J'aime

  3. Carte 37
    Justice de Paix,Place de la Résistance,3-Architecte ‘s Jongers,1893.
    Jaloux des bâtiments officiels édifiés à Cureghem à la fin du XIXème siècle,les habitants du centre de la commune pétitionnèrent pour que la Justice de Paix soit implantée de ce côté du canal.L’architecte communal ‘s Jongers en signa les plans ainsi que ceux des parcelles voisines,veillant de la sorte à l’équilibre de la place.
    La façade symétrique s’impose comme un signal urbanistique fort,ponctuée d’un édicule à fronton.
    Inspirée de la Renaissance italienne ,elle est pourtant élevée en matériaux bien de chez nous:briques et pierre bleue.

    J'aime

  4. Très belles cartes postales d’une commune que j’affectionne .
    De 1965 à 1991 j’ai vécu à Anderlecht , notamment pendant 15 ans rue Wayez au dessus du magasin Timmermans .
    Je suis arrivée à Anderlecht par amitié pour une collègue qui n’est autre que la cousine de « TITI « que nous connaissons du blog .
    Le Delhaize au coin de la rue du Village y était encore , pour devenir un magasin de jeans puis le café restaurant « La Tribune « .
    Sur la Photo n°41 à côté du Delhaize la boulangerie qui est devenu une Banque n’éxiste pas encore .
    Mes enfants ont fait leurs études chez les sœurs de Notre Dame rue de Veeweyde .
    A l’époque de ma fille il y avait encore des religieuses qui y donnaient cours .
    J’ai aussi travaillé quelque années chez Dyckman ,( magasin de chaussures) .
    Après une séparation et quelques années de solitude j’ai quitté la rue Wayez pour la rue de l’Institut qui longe l’ancienne clinique St Anne , de la place de la Vaillance à la rue Erasme ou ma maman et ma grand mère ont élus domicile en 1970 .
    Maman travaillait déjà chez Vandenstock ( Café Belle Vue ) quand elle habitais encore rue de Six Jetons , pas évident avec le tram quand on fini le boulot après minuit mais pas de soucis d’insécurité dans ces années là !!
    En 1987 j’ai eu la chance de rencontré André qui venait d’arriver dans le quartier pour y travailler , fini la solitude mais aussi fini Dyckman qui à fermé ses portes .
    André et moi nous avons retroussé nos manches et non sans mal nous avons créé une petit Snack ( L’Heure Sandwich ) rue de la Procession à côté du coin de la rue Veeweyde ou l’on vendais des vélos , à proximité des écoles , très bon souvenirs !
    En 1991 BY… BY… Anderlecht , bonjour Ronquiéres .
    1993 remise du magasin , l’enseigne à été modernisé mais il est toujour là !!!
    Anderlecht reste dans mon coeur avec le quartier de Notre Dame au Rouge ou j’ai passé mon enfance et mon adolescence !!

    J'aime

  5. Carte 47
    Collégiale des Saints-Pierre-et- Guidon
    Dès la fin du XIème siècle,les seigneurs d’Aa élèvent une église,qui abrite les reliques de saint Guidon.
    Ce premier édifice,roman,était probablement aussi vaste que la collégiale qui l’a progressivement remplacé.Plusieurs générations d’architectes se sont patiemment attellées à l’ouvrage gothique entre la seconde moitié du XIVème siècle et la première du XVIème.
    Fin du XIXème siècle,une grande campagne de »restauration »est menée par l’architecte Jules-Jacques Van Ysendyck,qui se solde par la construction en style néo-gothique de la flèche de la tour et du portail sud.Si vous êtes attentifs,vous constaterez qu’il y a des pierres blanches de nature diverse.Elles correspondent aux différentes phases de construction et de restauration.
    Poussez la porte et vous verrez que quelques traces subsistent à l’intérieur de l’église romane.
    Dans le transept sud,vous découvrirez une fenêtre aveugle à arc en plein cintre,forme typique du roman.

    J'aime

  6. C’est en 1890 que Jules Vandenpeereboom, Ministre des Chemins de Fer, des Postes et Télégraphes, achète une propriété située place de la Vaillance, face au parvis de la collégiale, sur laquelle était établie une maison de chanoine datant du XVIe siècle.
    Il la fait bientôt abattre pour y édifier, sur les plans de l’architecte François Malfait une nouvelle construction qui restitue parfaitement le caractère du XVIe siècle.
    L’habitation et la vieille cour pavée ont été conservées ainsi que l’ancien puits d’où partait jadis un passage secret (qui subsiste encore en partie), surmonté d’une belle ferronnerie d’art, copie d’une œuvre conservée au Musée de Cluny à Paris.
    A sa mort, survenue en 1917, le Ministre d’État avait prévu de léguer sa propriété et ses collections à l’État,
    à la condition que la maison reste accessible au public.
    Les collections d’objets d’art furent éparpillées entre les Musées du Cinquantenaire, l’abbaye de la Cambre,
    le musée de la Porte de Hal et la maison d’Érasme, dont le mobilier provient en grande partie de la collection Vandenpeereboom. L’État respecta l’ouverture au public de la demeure qui, en 1924, accueillit la Commission des Archives de l’Armée.
    La propriété vint aux mains du Ministère de la Culture flamande qui, après l’avoir restauré, y établit une école
    des Beaux-Arts toujours en activité.

    J'aime

  7. Carte 55
    Guidon,un Anderlechtois à Jérusalem
    Parmi les nombreux pélérinages qui lancèrent les chrétiens sur les routes au Moyen Age,celui voué à saint Guidon a sans conteste joué un rôle majeur.Né à Anderlecht aux alentours de l’an 950 dans une pauvre famille paysanne,celui qui allait devenir le patron de la commune devint célèbre grâce à ses miracles ainsi qu’au pélérinage qu’il effectua en Terre Sainte.A sa mort,le 12 septembre 1012,l’église d’Anderlecht n’était qu’un modeste oratoire.Au fil du temps,l’écho des miracles attribués au saint se répandit et des pélerins de plus en plus nombreux vinrent implorer ses bienfaits contre le dysentrie(dont il mourut dès son retour de Jérusalem),les maladies contagieuses ainsi que celles qui décimaient le bétail et les chevaux.L’affluence fut telle qu’elle assura la prospérité de la paroisse qui put ériger une collégiale digne des plus grands diocèses.
    La légende de saint Guidon est abondamment illustrée dans la collégiale,notamment par un remarquable ensemble de peintures murales réalisé aux XVème et XVIème siècles dans la chapelle Notre-Dame de Grâce.Redécouvert lors de la campagne de restauration menée à la fin du XIXème siècle,il est le plus important de la région bruxelloise.Vous reconnaîtrez le saint aux anges qui l’accompagnent généralement,souvenir d’un miracle au cours duquel ils seraient venus le remplacer à la charrue,ou encore au balai qui rappelle les humbles services effectués alors qu’il était sacristain et,enfin,à un boeuf ou à un cheval couché.

    J'aime

  8. carte 74.
    Historique du cimetière
    Le cimetière fut crée en 1854 (d’autres sources indiquent qu’il fut voté en 1849 et inauguré en 1866).
    Lors de son inauguration, il avait une superficie de 96 ares. En 1888 il fut agrandi de 3,24 ha.
    La porte d’entrée est l’oeuvre de l’architecte Louis Ernest S’Jongers.
    La façade monumentale a été dessinée par Ferdinand Craps et De Keyser (prénom à identifier, confusion possible).
    Une pelouse d’honneur accueillit nombre de soldats tombés au front.
    La dernière inhumation eu lieu en 1953.
    Il fut ensuite déplacé en 1963 vers le Vogelzang (voir Cimetière d’Anderlecht) car devenu trop petit.
    L’entrée principale (Place du Repos) a été préservée. Des entrées existent par la Rue du Souvenir et la Rue Démosthène.

    J'aime

  9. Copié :Collé du groupe Bruxellesanecdotique sur facebook
    Magnifique rue de fiennes, avec de bonnes pâtisseries et un magasin pour femme que je fréquentais régulièrement. Ce que j’aime, c’est le p’tit mot écrit sur la carte postale. C’était comme ca à cette époque. Je n’appréciais pas. Et pot’verd… il faut que ce soit aujourd’hui en revoyant toutes ces cartes postales…., je me dis que j’aime ça! Que c’est beau tant de souvenirs…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s