L’origine de la « Dynastie Toone »

 

 

 

1.jpg
Textes et photos du livre  

 

0.jpg

00.jpg

Les gens de la « Haute socièté » loue la cave de Tôône

 

Malpertuis et Garnir.jpg

 

L'âge d'Or couverture.jpg
L’article ci-dessus est extrait du livre l’AGE D’OR

 

 

2.jpg

3.jpg

liserons.jpg

liseronsII.jpg

souvenirs.jpg

Deltenre.jpg

 

 

spectacle.jpg
Quelques fidèles dans l’impasse de Varsovie,suivent en 1932 les aventures des Pardaillans.

 

 

Woltje.jpg

 

Varsovie.jpg

Bich.jpg

toone+bebe.jpg
José Géal a la braderie Breughelienne de septembre 1981.

 

 

Numériser0108.jpg

José Géal rue haute

 

Un grand Merci à Jef pour les documents

 

marione.jpg

Extrait du n° 20  BRUXELLES 1000 ans des Bruxellois et de leur folklore

 

tôône.jpg

 

 

 

Vae1.jpg

Impasse de Varsovie – rue Haute.

Vae2.jpg

 

Varsovie.jpg

Enquête sur les habitations ouvrières de 1903 à 1909.
Rapport sur l’une des plus mauvaises impasses de la 7 section.

Située rue haute, l’impasse de Varsovie fait partie de la 1er section de police, dont le commissariat est établi rue de la Régence.

varsovie.jpg

 

Publicités

MEERT impasse

meert1.jpg

meert-3.jpg

meert-2.jpg

Extrait de l’enquête de 1934 – ville de Bruxelles
Comité officiel de Patronage des Habitations ouvrières et des institutions de Prévoyance.

 

En 1985, Monsieur Abeels complète la description de l’impasse dans les termes ci-dessous 

meert-4.jpg
Quand à Monsieur Eugène Bochart, nous apprends dans le dictionnaire historique des rues et places de Bruxelles, page 293.

 

MEERT (impasse), rue Haute,  211. (Supplément à l’arrêté du 4 mai  1853.)

 

 

Encore deux photos de Jacques Dubreucq

meert-5.jpg 

meert.jpg

 

 

Serge Baré

Suite au décès de Monsieur 

Serge Barré

On me prie de vous faire part, que la cérémonie de la dispersion des cendres de Serge, aura lieu, le samedi 28 mai à 11 heure.

Adresse de la cérémonie : crématorium de Vilvoorde Daelhof 50 , Erasmuslaan – 1804 Zemst.

Les personnes ayant l’intention de participer à la cérémonie sont priées de prendre contact aux numéros suivants :  
0475/414905 ou 054/245308 Dominique De Vuyst

Le 3 Para

 

 

le 3 para

Peloton A 1962

Photo du Caporal Georges Deneve
Entrée du Camp – Le caporal se trouve a l’extrème droite.
Je suis sur la même rangée, un gars se trouve entre nous.
Ce serait le « Padre » du bataillon qui aurait pris la photo.

 

le 3 para
Photo 1 

A 1 DORMONT – A 2 HEYMBEECK (Dike Nek) – A 3 ?

pierrot-3-para.jpg

Photo 2 

Le phare

Le 3

 

 

Le 3 bis

 

J’ai reçu ce petit livre le jour de mon incorporation au 3ième Bataillon de Parachutistes.

Un mois et demi plus tard, j’allais fêter mon 18ème anniversaire.

On nous a réellement tenu le discours de bienvenue, je me souviens très bien, nous étions au pied d’une dune.

Dans l’espoir qu’un ancien lit et regarde le blog et pourrait peut-être le compléter par des photos.

le 3 para

 

Photo 5 – Caporal Georges Deneve
A 4 Georges Deneve – A 5 Pierrot Heymbeeck

 

 

 

Sans titre - 1

 

Le 3 sup

 

Lommel - A2 Thielens - A 4 Heymbeeck

  Photo 4

Dick

 Photo 5

beret2

 Photo 6

A 1 HEYMBEECK – A 2 MICHAUX
Survie

 

 

Speed 1

 Photo 7

 

Speed 2

 Photo 8

 

le 3 para

Photo 9 

Le nom du gars qui grimace, Georges DENEVE, il habitait Saint-Gilles
Dans le fond, le caporal MARTIN, un volontaire de carrière et bruxellois

 

Machine de combat.jpg

  

le 3 para

Photo 10

Caporal Georges DENEVE

Aujourd’hui une borne dans votre vie de Parachutiste, dans les mois suivants on fera de ces athlètes que vous êtes devenus , une machine de combat…

 

le 3 para
Photo 11

Serge

le 3 para

 Photo internet-

 Épreuve du 200 m. porté

 

le 3 para

 Photo internet

 Épreuve du « meiling »

 

le 3 para

Photo internet

 Piste d’obstacles

  

 

  

Machine de combat 2.jpg

  

Béret rouge 2.jpg
Photo 12

Cette photo est prise dans ma chambre.

 

 

le 3 para

 

le 3 para

 

le 3 para

 

le 3 para

Photo 14

Le camp de Lombartzyde 1962
MICHAUX et le « FALO »

 

De nombreux modèles du FAL existent mais ce sont des dérivés de trois modèles principaux qui furent en service dans l’armée belge :

 

  • le modèle standard ; existe en version semi-auto et une autre avec un sélecteur de mode de tir, auto/semi-auto.
  • le modèle lourd, en fait un fusil-mitrailleur appelé FALO (canon plus épais et bipied) ;
  • le modèle para dit aussi M3 (canon plus court et crosse repliable pour le saut en parachute).

Accessoires

  • Baïonnette
  • Tromblon : pour le tir de grenades antichars (Energa), défensives ou fumigènes
  • Lunette de tir : pour tir de précision
  • Trépied : aide a pouvoir tirer automatiquement

http://edge.jeetyetmedia.com/ia/html/sia.html?org=myblog.skynet.be

le 3 para

Le modèle Para

 

le 3 para

Photo 15

André Jacobs

 

le 3 para

Photo 16

Un Para de 1962.

 

le 3 para

Photo 17

Le Capitaine bois une bière avec ses hommes.

 

le 3 para

Je suis le gars aux lunettes de soleil, on embarque dare-dare dans le dernier avion, les Simbas sont à nos trousses.
Novembre 1964 – Arthur Baré.

 

 

 

 

 

le 3 para

50 ans après

Georges – Dick – Serge.

 

 

 

 

 

Un Centre S.V.P.

 

Un Centre S.V.P.

BOULEVARD ADOLPHE MAX1

 Photo 1

Place de Brouckère

 Le Continental avant l’incendie, qui eu lieu le 14 octobre 1901.

Et Après !

Photo 2

14 octobre 1901

 Photo 3

 Place 1965

 Photo 5

 Moi devant la fontaine Anspach et non la fontaine de Brouckère qui elle était située porte de Namur.
C’était un dimanche après-midi en 1965.
A cette époque la place de Brouckère était une des plus belles places de Bruxelles et pleine de vie. Comme dit Pierrot, l’énorme enseigne de Coca-Cola et la place était contournée d’enseignes lumineuses. Les cinémas Eldorodo et Scala d’un côté, le cabaret du Moulin Rouge et de l’autre le dancing du Lido.
Depuis que la fontaine a été déplacée au Vismet la place à perdu tout son charme. Quand le tram y avait son arrêt cette belle place était toujours noire de monde. Maintenant les rares fois que je passe par là c’est plutôt désertique.

Bontje - Mouma et jean

Photo 6

1931 – 30
Jean De Gyns, petit fils d’Amélie Bernaerts et maman d’Odile De Gyns
(La mère de Pierrot)

10

 Photo 7

Mon Bompa boulevard Anspach (au niveau du cinéma Français) en juin 1944. Le chien c’est Kadoch un autre chien de course de mon père.
Au dos de la photo de Kadoch le nom de ses parents :
Samson et Prima
Longueur 70 cm Hauteur
55 cm Couleur brun.
Né le 12/08/1943.
Kadoch courait également au Palais du Lévrier. C’était un super champion. Mon père le droguait pour qu’il ne gagne pas pour les paris et l’argent en jeu mais malgré ça il gagnait quand même. Cette pratique faisait de la peine à mon bompa qui aimait le chien et avait peur pour sa santé. Pour mon père ce n’était qu’un chien de course, sans plus. Ce qui va suivre ma maman me l’a raconté souvent avec une rancoeur terrible vis à vis de mon père:
Un jour il a décidé de vendre Kadoch un gars lui en a proposé 10.000frs et il a accepté. Un autre type voulait lui en donner 20000 mais il l’a vendu au premier comme il lui avait donné sa parole il est parti pour 10000frs. Ensuite le premier type l’a vendu pour 20000 frs. Ma mère l’a supplié de ne pas vendre le chien que son père (mon bompa) adorait. Il l’a vendu et bompa a eu beaucoup de peine. Il était toujours avec Kadoch qui a toujours habité rue Haute chez mes grands-parents. Bien des années plus tard bompa me parlait encore de son Kadoch en me disant que malheureusement lui n’avait pas l’argent pour acheter le chien. Le jour même mon père à joué les 10000 frs qui à l’époque était une grosse somme sur un cheval et à perdu. Quand il est rentré il a déchiré le ticket et l’a jeté sur la table en disant à ma mère voilà, ce qui reste du chien.

Palais du Lévrier

Photo 8

Le Palais du Lévrier était situé là où dans le temps il y avait les Halles. Je me souviens des échoppes elles faisaient tout le tour du bloc. Maintenant il y a le GB à la Bourse et le parking 58. Sur un autre sujet des boulevards il y a une photo de l’autre chien (Dochine) de mon père qui courait également au Palais du Lévrier et d’après ce qu’il avait écrit une course de Lévrier été composée de 8 participants. Il avait noté au verso de la photo :1-Vertige 2-Canut 3-Rapière 4-Rumba 5- Dolman 6-Slip 7-Vignette 8-Islam.
Ma maman m’a souvent parlé du Palais d’été et Palais d’hiver. Un jour avec mon père au Palais d’été elle a assisté à un match de boxe et d’après ses dires il y avait un monde fou et pendant le match la tension est montée et ce spectacle s’est terminé en bagarre générale. Le public a tout cassé, les chaises valsaient etc… En rigolant elle terminait en disant que c’était la même ambiance que dans un saloon dans un film de Western. Je crois que c’était peu après la seconde guerre. Ecrit par Nelly Lallemand

 

dyn010_original_442_563_pjpeg_2648614_7fa15ef9fbfd0a3808ccb3c8a4f91fe6[1]

Photo 9

durant la guerre

 Photo 10

Le papa  et son fils, deux du quartier Notre-Dame-au-Rouge.
L’officier Allemand, n’était pas invité, mais il est quand même venu sur la photo.

 

Bd. Anspach - Léonidas

 Photo 11

La  maman d’Andrée et son mari, passe devant « le Rollmops »

 

Andrée et sa Boma - on apperçoit l'auvent du Grand Bazar

 Photo 12

Andrée et sa Boma

Vendeuse de Muguet - G. Kekenbosch

 Photo 13

Du Beau Muguet… Madame ?

 

Charles Wijns

 

 

 

 

Notre ami Charles WIJNS nous a quitté

charles-Wijns.jpg
Charles à droite sur la photo, était de la rue des Ménages et pompier à la ville de Bruxelles.

Il était un membre très actif du comité de la salle Marollia.

Ses obsèques auront lieu le lundi 9 mai 2016, au crématorium d’Uccle – réunion à 13h.00 et la cérémonie à 13h.15 – Info de Lili DARLING.

charles.jpg

la maison du Peuple.

 26 avril 2013

LA MAISON DU PEUPLE

de Bruxelles.

 

le-roi.jpg
Photo 1

La Maison du Peuple

Les plus âgés d’entre nous ont très bien connu la Maison Peuple d’Horta, située rue Joseph Stevens. Mais personne, n’a connu  la Maison du Peuple à la  place  de Bavière.

plan-popp.jpg

 

A l’origine, la rue de Bavière n’était qu’une impasse depuis la place de Vieille Halle aux Blé qui donnait accès à une tour semi-circulaire de la première enceinte. Ce mur est évoqué par l’utilisation de pavés de pierre bleue au sol.

La rue actuelle est la toute première voie rectiligne de Bruxelles, tracée au cordeau en 1696, très tôt après le bombardement de la ville un an plus tôt. Contrastant avec les ruelles sinueuses du Moyen Age, c’était le gouverneur-général Maximilien de Bavière qui en posa la première pierre après avoir obtenu des subventions de Madrid pour la reconstruction de la ville. La rue reçut donc très naturellement le nom de rue de Bavière. En 1918 les autorités décidèrent de bannir toute référence rappelant l’Allemagne des plaques de rues bruxelloises. Ignorant la signification historique réelle, on renomma la rue – à tort – en honneur de Dinant, ville martyre durant la première guerre mondiale.
Source du texte : internet.

+-+-+-+-+-

 

Alexiens.jpg

Une photo du Patriote Illustré prise en juillet 1937, du haut de l’église de la chapelle. A l’avant plan (grand lavoir public), la rue du Saint Esprit, à gauche la rue d’Accolay, n’est pas encore éventrée par la formidable avancée des travaux de la jonction. Derrière « Accordéons –  Parys, l’étroite (en vert) rue des Alexiens, et en bleu l’ancienne LA MAISON DU PEUPLE, place de Bavière.

Qui de nos jours l’endroit se nomme   place de Dinant, et le quartier très, très calme et pourtant :

Bien  avant que  la Maison du Peuple  occupait le bâtiment, ce dernier eut bien d’autres fonctions ;

En 1702, la ville décida d’y instaurer une « Petite Boucherie ».

 

Maison-1.jpg
Photo 2

 

Maison-2.jpg
Photo 3

 

maison-3.jpg
Photo 4

 

pain.jpg
Photo 5

 

Classique était le spectacle des petites charrettes à chiens portant dans les domiciles pauvres le pain de la Maison du Peuple. Celle qui était alors jusqu’en 1899, située place de Bavière et depuis le 26 décembre 1886.
Etrange bâtiment qui avait connu tant de destinées.

 

 

1756, s’y installèrent les Concerts Bourgeois. Ce nom de Bourgeois  tenait à une  volonté  de faire la nique au Concert noble du Parc. (La maman de francine, Anne  1920-1989, disait après que son mari Prosper, avait fait une série de flatulence  « tes wal Concert Noble).

1792, la salle servit d’hôpital aux blessés autrichiens de la bataille de Jemappes.
 
1794, l’ancienne petite boucherie reprit du service. Il est plus que probable que mon aïeul Guillaume HEYMBEECK, y travaillât, Guillaume était tueur d’animaux et habitait à l’époque  la rue Montagne des Géants (A.V.B.) Après six mois il dut probablement trouver un autre endroit pour exercer son art, car la petite boucherie disparut et laissa la place  au  Théâtre Concert  sous le nom de « Salle de Petit Concert ».

 

pub.jpg

Pour lire le texte, un clic sur l’image.
Extrait du volume 9 de BRUXELLES 1000 – une histoire capitale.

 

phares.jpg

pub-des-phares.jpg

 

 

1822, la salle hébergea le Concert « Théâtre des Beaux-Arts »  qui deviendra le propriétaire des  lieux 1824. Restauration de la façade.
1833, Léopold 1er autorisa le consistoire à acquérir la Salle des Beaux Arts de la rue de Bavière et en novembre un subside de 4000 florins lui permit cette opération.
Si bien que le 18 avril 1834, l’ancienne petite boucherie connaissait une destinée radicalement nouvelle : elle devenait la Synagogue de Bruxelles.  Enfin une époque stable, puisque que le temple  israélite quitte les lieux pour la rue de la Régence en 1878.

1879, on pense y installer le théâtre flamand, mais le 30 novembre 1879, un redoutable feu  des planches de la salle, pourtant  récemment restaurées, dut probablement faire couler l’idée. Comme toujours lors d’un incendie ont vu accourir à toute vitesse  une foule de curieux  pour assister au travail des pompiers.

1880, s’ouvre une salle de spectacle L’ELDORADO,  pour enfin voir le 26 décembre 1886 LA MAISON DU PEUPLE. Dont le fondateur était le Parti Ouvrier Belge, le P.O.B.

 

Eldorado.jpg

 

la-fin.jpg

Années 50, la fin est proche.
Le beau fronton triangulaire a disparu