LA MAROLLES

La Marolles et ses rues décrites par les habitants du quartier.

Bonjour les ami(e)s.

Je reviens sur le sujet « casse bonbon » du nombre des rues, du quartier de la Marolles et pas « des Marolles »

Pour cela, je demande aux Marolliens et Marolliennes né(e)s dans les années 30 et les décennies suivantes de faire un effort de mémoire.

Lors des « Marolles Kermis des années 50 etc », les rues du quartier et rien que les rues de votre quartier, étaient pavoisées de jolies décorations, petites lampes et drapeaux étaient suspendus en travers des rues et aux façades des maisons.

Affiche

Merci à Nelly Lallemand pour le document.

Cela devait se faire, je pense avec l’autorisation de la ville de Bruxelles, car j’avais un oncle par alliance qui habitait le centre-ville qui avec d’autres, était chargé du travail. ( à vérifier aux AVB)

Pour l’anecdote, c’est alors qu’il effectuait le travail qu’il connut sa future épouse.
Allez les anciens et anciennes de la Marolles et pour le fun (pas de dispute), faites un effort de mémoire et faites nous connaître enfin les noms des rues pavoisées lors d’une Marolles Kermis

– rue de la Prévoyance.
– rue Montserrat.
– rue des Prêtres.
– rue aux Laines.
– rue du Faucon.
– rue de l’Abricotier.
– rue des Minimes.
– rue Evers.
– rue de Wynants.

prévoyance2

La rue de la Prévoyance.

Ex. rue Neuve du Pachéco, un arrêté du 30 juillet 1841 décidait que le prolongement de la rue de Pachéco, près du boulevard de Waterloo, et la rue  et la rue  dans toute la longueur, porterait le nom de rue du nouveau Pachéco. Un autre arrêté du 17 juin 1854 décide que la rue du Nouveau Pachéco porterai à l’avenir le nom  rue Neuve de Pachéco. Source : Eugène BOCHART.

Un jour de juillet 1899, après de fortes pluies un effondrement extraordinaire survint dans la rue de la Prévoyance. On s’aperçut rapidement qu’on était là sur des remblais recouvrant l’ancien cimetière des Marolles.  Remblais emportées comme un torrent, occasionnant un spectaculaire effondrement sur les trois quarts de la largeur de la rue et ce devant les n°7 et 9. « Les embranchements des eaux et du gaz ont été emportés par le flot » . Avec menace d’écroulement des maisons voisines. Ce dut bien être le dernier écho du cimetière. Source: Jacques DUBREUCQ.

Merci à madame Annie Dewilde,  madame Nathalie De Boeck (Ninie), madame Mo Maes, madame Jeannine Desmet, madame Francine Köhne.

 

Publicités