De Honden Bain

Le Bassin de Natation
du boulevard de l’Abattoir

Le travail débuta en 1900, Le bassin sera rempli d’eau approximativement filtrées du canal. (Mon frère (né en 1931) à connu le bassin, prétendait que c’était avec l’eau de la Senne) et mon cousin Jean (né en 1926) de l’eau du Canal. FRANCINE assista à la dispute qui eut lieu, devant l’aubette de la place de la Monnaie

Jean + Maurice

A 1 Maurice HEYMBEECK – A 2 Jean DE GYNS – A 3 Zwette Kiki.
Porte d’Anderlecht, maison de l’octroi en +/- 1936-37
C’est en 1898, que fut votée la construction du bassin, et sera mise à la disposition  » de nos populations ouvrières »

Le 1 août 1899, l’affaire connu pourtant quelques embuches, une protestation fut affichée au boulevard de L’Abattoir signée par des riverains, se plaignant de ce qu’on ne les avait pas consulté, on aurait beaucoup mieux fait d’installer ici un square sur la gauche de l’abattoir et de le construire rue Haute ce bassin (marolles) où rue de Schaerbeek (bas-fonds.

Le Bourgmestre Emile De Motte passa outre, et le 15 mai 1900 vint inaugurer, le nouveau bassin de l’abattoir avec le collège au grand complet, le prix du bain y compris l’essuie-mains et le caleçon est fixé à 15 centimes

Emile De Motte avait bien évidemment bien vu juste, le succès fut immédiat. Dès les premiers jours, on du refuser des entrées .Et le 15 juin ce fut même la bagarre. Après l’ouverture à 6 heures du matin, laissant passage à 150 « naturels » des faubourgs et du

Coin du diable, il subsistait dehors « une queue interminable « à 9 heures, il y avait là une foule impatiente évaluée à 11 ou 12 MILLE personnes. Et comme des 150 matinaux, aucun ne semblait écourter ses ébats natatoires, les malheureux policiers HANICK et VANTILLO, dehors, furent complètement débordés et des bagarres scandaleuses ont éclaté. Foule de plus en plus agressive, renforts de police, on commence à lancer des pierres. A ce moment il y avait sur le terre-plein du boulevard, plus de 2000 personnes dispersées.

Honden bain
De Honden Bain

Merci à Guillaume pour la photo
En attendant les beaux jours arrivent et les grandes chaleurs, le bassin de l’abattoir connait des entrées jusqu’à 1500 par jour, chiffre limité d’ailleurs par l’insuffisance de linges et de caleçons, la blanchisserie de MONPLAISIR ne pouvait absolument pas suivre.
Le bassin était pris d’assaut par les Anderlechtois et Molenbekois, qui n’avaient rien de pareil dans leur commune,  et ce au grand déplaisir des gens du Coin du Diable, situation qui amenait des bagarres.

Mon frère Maurice et mon cousin Jean qui étaient originaires du « DUVELSHOEK « ont Connu ce bassin vide, mais qui était occupé à l’époque (1938) que par les nombreux chiens du quartier, de là, le surnom DE HONNENBAIN
Source (en partie) 3ième tome de BRUXELLES une Histoire Capitale

Jacques DEBREUCQ

Publicités

7 réflexions sur « De Honden Bain »

  1. BAINS FROIDS.- Les bains sont utiles à la santé; mais aussi ils sont souvent un sujet de scandale public.
    L’ art.83 de l’ ordonnance de police de Bruxelles, du 1er juin 1827, défend, sous peine d’ amende, de nager ou de se baigner dans le canal, dans l’ intérieur de la ville, et à l’ extérieur jusqu’ au delà de la plaine de Mon-Plaisir.- Il est également défendu de se baigner dans la rivière, dans l’ intérieur de la ville, dans les fossés ou autres endroits exposés à la vue du public.
    Depuis très-longtemps on a désiré, à Bruxelles, un emplacement particulier pour les bains de rivière, bien approprié et surveillé. Chaque année on a eu à déplorer de funestes accidents qu’ une organisation tant désirée pourrait peut-être prévenir. Nous appuyons les réclamations adressées précédemment à l’ autorité compétente et nous avons lieu d’ espérer qu’ il y sera fait droit incessamment.
    (texte d’ un receuil des lois, ordonnances etc… en vigueur et obligatoires dans la ville de Bruxelles 1842)
    En na….plouf!

    J'aime

  2. Pierrot, ton cousin Jean avait raison de dire que l’ eau qui alimentait le bassin venait bien du canal, mais que le bassin avait été construit sur l’ emplacement d’ un des bras de la Senne, de là certainement les discussions très animées entre Maurice/Pierrot/Pierre-Maurice et Jean !
    On sait que les gens allaient déjà nager dans le canal et pour rendre l’ eau du bassin un peu plus propre, toutes les ½ heures on y versait une cruche d’ eau de javel pour désinfecter !
    Les baigneurs pouvaient y rester 30 minutes pour quelques centimes et pas questions de rester plus longtemps car les surveillants (voir photo…les képis) faisaient leur boulot en tapant sur l’ eau avec de longues perches pour avertir les resquilleurs. De son inauguration en 1900 à sa fermeture une trentaine d’ années plus tard, on fermera plusieurs fois les portes à cause de l’ hygiène, la qualité de l’ eau et des accidents mortels (…tu m’ étonnes) !
    C’ était une piscine en plein air, malgré que sur la photo on peut y voir une construction qui semble être un toit (ouvert ?).
    Quelques chiffres ;
    -température de l’ eau ; 13° (normalement elle devrait en avoir 16° réglementaires !
    -en 1900, le prix d’ entrée (maillot et essuie compris) était de 15 centimes.
    -on a compté qu’ en 1927 sur cinq mois d’ ouverture (l’ histoire ne dit pas si les autres sept mois c’ était fermé, pas oublier…en plein air…brrrrr ?) il y a eut 46.000 entrées au bassin, soit +ou- 300 personnes par jours !
    Mon grand-père Auguste Luppens (1899-1945) a été maître-nageur à l’ Honnekensbad.
    Le texte est de Nicky et inspiré par J.Dubruecq vol.3, et Se baigner à Bruxelles F.Boquet,J. Houssiau, T.Symons(A.V.B.).

    J'aime

  3. Oui Nicky, et on peu même compléter ton texte en disant que sur les trois Maitres- nageurs, UN SEUL SAVAIT…NAGER. hi hi hi.

    Tu m’avais déjà dit un jour que ton « bompa » était maître-nageur à ce bain …

    Ma grande sœur m’a dit hier, que le bain était sur le boulevard et à la hauteur de la rue de la Rosée.

    Nonkel « Witvis » (BERNAERTS arrière grand-père de Claude) nageai dans le canal (porte de Ninove) de là, le surnom « Witvis ». Mais ça, c’est encore une autre histoire

    Azinegang (Coin du Diable) sujet chez Sofei.
    Je reviendrais sur le sujet aussi… c’est une affaire de TAC-TAC, hein Lomme et René

    J'aime

  4. …tu parles des débuts du bain en 1900, mon Bompa n’ était pas encore là et lui savait nager.
    Et les nouveaux clients…les 300 soldats grenadiers! Très content Monsieur Emile De Mot hein!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s