Bruxelles – Le Petit Sablon II

 

Le petit Sablon

Sujet et images de Jef Slagmulder

1.jpg

 

 

2.jpg

 

3.jpg

 

4.jpg

 

5.jpg

6.jpg

 

 

7.jpg

 

 

8.jpg

 

9.jpg

10.jpg

 

11.jpg

 

14.jpg

 

14b.jpg

 

16.jpg

 

17.jpg

 

18.jpg

 

 

19.jpg

 

20.jpg

 

21.jpg

 

 

22.jpg

 +-+-+-+-+-

  

  

 

Le Sablon.jpg

Le 6 juin 1907, une prise au lasso en plein Grand-Sablon . Pierre Debecker avait ainsi capturé la pauvre  Marie Lemoine, de la rue de la Samaritaine. Pour la traîner sur plus de 200 m. Plein de sang on dut la transporter à Saint-Pierre

 

Publicités

Andrée Bolsius

 

 

 

Andrée Bolsius,

 

Objet particulier, (peut-être un sceau ?)

St Michel terrassant le dragon  114 gr, Hauteur 4 cm , circonférence 7cm

D’après  le récit de ma maman cet objet appartenait à  mon grand père François Bolsius.

Dans les années 1920, lorsqu’il avait son magasin de Brocantes et antiquités au 5 rue des Fleuristes, il bidouillait un peu des étains il les remettait en état, ou a partir de plusieurs étains il créa  une pièce inédite. L’objet servait à  marquer ces pièces.

Mon grand père a-t-il fait faire cet objet.  Je ne le saurai probablement jamais !

Andrée Bolsius

 

Andrée Bolsius,

  

 

Le Sablon,

Le 12 février 2011 – photo 1 – Pierrot Heymbeeck

 

Sablon,

   

peitit sablon.JPG 

Le 12 février 2011 Photo 3 -Pierrot Heymbeeck

    

palais.jpg

 Photo extraite de  Correspondance Gilbert Fastenaekens – Bruxelles d’un sièle à l’autre.

  

  

fas.JPG

Assimil ' évasion,

ASSIMIL  évasion

Quelques images de Guillaume

Quelques images de Guillaume

Le Sablon à Bruxelles.

 

 

1 - Guillaume.jpg
Photo 1
1909 Les n° 15 & 16 de la Place du Grand Sablon.
Aujourd’hui ARMORAL, A. Camurat et Kartchma.
2 - Guillaume.jpg
Photo 2
1909 – Le Café « Les Bons Enfants »
3 - Guillaume.jpg
Photo 3
Le Marché des Antiquités, dialogues muets entre l’homme et l’objet.
4 - Guillaume.jpg
Photo 4
5 - Guillaume.jpg
Photo 5
Notre Dame-du-Sablon en 1905
Le sacrarium avant sa restauration.
6 - Guillaume.jpg
Photo 6
La rue de la Régence.
7 - Guillaume.jpg
Photo 7
Reconnue en 1213 comme troupe d’élite pour le duc de Brabant,mais après l’échange
d’un serment de fidélité au Souverain de la ville de Bruxelles,les membres de cette unité armée
était amenée à se déployer en cas de désordres publics et incendies.
En 1304 ,débute la construction de l’église du Sablon dans laquelle la Guilde est fortement engagée.Chaque année cette association participe à l’Ommegang.
Dissolue pendant la Révolution française,elle renaît en 1821 et, en 1852 la Grande Guilde est reconnue par Léopold 1er,roi des Belges,comme Société Royale.
En 1868,le bourgmestre Jules Anspach autorise l’association d’ajouter le qualificatif « Ancien »au titre existant ce qui donna la dénomination actuelle de :
« Ancien Grand Serment Royal & Noble des Arbalétrier de Notre-Dame au Sablon »
On peut trouvé,actuellement leur local dans les caves du Mont-de-Piété ,dans la rue Saint-Ghislain.
Pour s’affilier à cette Guilde,l faut étre parraineé par un membre(vivant)et prêter serment ne peut se faire qu’après 6 mois de stage;
8 - Guillaume.jpg
Photo 8
9 - Guillaume.jpg
Photo 9
Jef 1.jpg
Photo 10
Jef 2.jpg
Photo 11
Jef 3.jpg
Photo 12

Le Grand Sablon

LE GRAND SABLON
Guillaume KEKENBOSCH

 

 

Numériser0001

 

Article de Menage

La Boulangerie Patisserie H. WITTAMER vers 1920

Wita

Pâtisseries de qualitées

 La clientèle vient de partout… Japon, Etats Unis, Australie et France.

 

Numériser0002

 

 

Numériser0003

 

 

 

Numériser0004

 

déménagement
  

 

vitrier

 

 

Sablon Carabin

 Carabin

Le parc d’Egmont

LE PARC d’EGMONT
Texte et photos de Jef SLAGMULDER

Situé en plein coeur de l’effervescence citadine, discrètement niché entre plusieurs immeubles
 
dont l’hôtel Hilton, à deux pas du Petit Sablon et près de la Place Poelaert(Palais de Justice), jouxtant le Palais d’Egmont dont il constituait jadis le jardin,ce havre de paix est accessible aujourd’hui par 3 entrées qui ont chacune leurs attraits. 

 

1

 Photo 1

 

2

Photo 2

 

6

Photo 3

Entrée/sortie située entre les numéros 10 & 12 de la rue du Grand Cerf


 

800px-Bruxelles_Parc_d%27Egmont_811

Photo 4

Entrée/sortie passage Marguerite Yourcenar situé entre les numéros 32 & 34 de la  rue aux Laines et orné d’une des 14 citations de »L’oeuvre en noir »de l’écrivain qui naquit à Bruxelles en 1903

5

Photo 5

StrEgmont3

photos 5 & 6

Vues de la sortie vers le boulevard de Waterloo.

4

 

Numériser0002

Photos 7 & 8:Vues de l’entrée,dos au boulevard de Waterloo

3

Photo 9

« Passage de Milan »
entrée,au pied de l’hôtel Hilton,depuis le boulevard de Waterloo au numéro 31

+-+-+-++-+-+-+

Oasis de calme et de verdure du Pentagone bruxellois,dans lequel on découvre des arbres
 
remarquables tels que: érable sycomore,cèdre du Liban,chêne vert,ginkgo biloba,tulipier de
 
Virginie,noyer noir d’Amérique,etc….
 
Le parc recèle aussi d’autres curiosités.

1

Photo 10

L’oeuvre baptisée « l’Exèdre »composée de 6 colonnes et située près de l’entrée de la rue du Grand Cerf

 

2

Photo 11

 

3

Photo 12

 

 

4

Photo 13

Au centre du parc,le bâtiment néo-classique,devenu le restaurant »L’Orangerie »
Photos n°11,12 & 13.

 

5

Photo 14

A gauche de « L’Orangerie,un chemin  mène à l’ancienne Glacière,jadis très utile : pendant l’hiver,d’énormes blocs de glace,prélevés sur les étangs voisins,étaient stockés dans cette cave afin de garder les aliments au frais à la belle saison.

 

Pollepel

 Photo 15

Curieux et touchant,le puit médiéval,’t Groote Pollepel : »la grande louche »,dont on vous a parlé sur ce blog dans un post (Pollepel) précédent. Cet édicule,octogonale en pierre blanche jusqu’à la naissance de 8 nervures d’une voûte en briques,se stuait à l’origine à l’emplacement de l’actuelle Galerie Ravenstein et a été reconstruit pierre par pierre dans l’enceinte du parc. 

1

 Photo 16

 

2

 Photo 17

La statue en bronze du Prince Charles-Joseph de Ligne(1735-1814).Cet oeuvre de John Cluysenaar,a été inaugurée en 1935, 200 ans après la naissance de ce prince amateur de jardins anglais et d’horticulture dont la famille est issue de la dynastie Arenberg.

 

3

Photo 18

La statue de Peter Pan, »L’enfant qui ne voulait pas grandir »oeuvre de Sir George Frampton inaugurée en 1924 par le bourgmestre Adolphe Max et la princesse Marie-Josée,fille du roi Albert 1er

101585

egmont011

Photo 19 & 20

Le Palais d’Egmont

Numériser0003

Photo 21

Maintenant 2 photos de ma soeur et moi dans le parc d’Egmont dans les années 50(1956 ou 1957

Numériser0005

Photo 22

Parc_d_Egmont%20(15)

 Photo 23

Et pour terminer,sur cette photo,la pelouse de droite nous servait de terrain de foot lors de nos mémorables derbys entre l’équipe du Nâmet et celle de la rue de la Samaritaine (école 10).

+-+-+-+-+-+-

Nelly cigarette
Merci à Chris MORIAS pour le paquet de sibich
 

 

 

l’église Notre-dame des Victoires

l’église Notre-dame des Victoires
texte et photos de Jef

 


Au XIIIème siècle le Petit-Sablon appartenait à l’hôpital Saint-Jean,qui en fit un cimetière.Le 2 avril 1304,la supérieure ,les frères et les soeurs de l’hôpital cédèrent une partie du terrain aux arbalétriers pour la construction d’une église en l’honneur de la vierge.Il fut convenu que 2 commissaires,l’un au nom de la ville,l’autre au nom des arbalétriers,seraient chargés d’encaisser les offrandes et de surveiller la bâtisse de l’édifice,pour laquelle les membres du serment devraient laisser,à leur mort,un legs.Jean II approuva cet accord,à la suite duquel s’éleva le gracieux temple qui,appelé d’abord Notre-Dame au Nouveau-Cimetière,et ensuite Notre-Dame du Sablon porte aujourd’hui le nom de Notre-Dame des Victoires.Nom qu’il doit à l’opinion erronée répandue par quelques auteurs,suivant lesquels Jean 1er aurait en 1289,fondé cette église,en commémoration de la bataille de Woeringen.

Numériser0004

Photo 1

L’église de Notre-Dame des Victoires en 1832

Numériser0003

Photo 2

L’église de Notre-Dame des Victoires vers 1843

Numériser0007

Photo 3

La facade avant restauration au XIXème siècle

 

Numériser0005

Photo 4

Son portail non encore décoré des statues ajoutées lors de sa restauration

 

Numériser0009

Photo 5

Autre détail de l’église


Photo 6

Photos 6

L’église vue du Petit-Sablon.l’ensemble des façades a été restauré au XIXème siècle successivement par les architectes Auguste Schoy,Jules et Maurice Van Ysendijck.

 

 

Numériser0001

Photo 7

Choeur de l’église


Numériser0008

Photo 8

Vue intérieure : tableau de la nef principale


Numériser0010

Photo 9

Tombeau de Claude François Lamoral,comte de Tour et Taxis.Le monument est de Matthieu Van Beveren et représente la Vertu,le Temps et la Renommée.


Numériser0012

Photo 10

Statue de l’église

 

 

 

 

 

Numériser0013

Photo 11

Statue de l’église

Numériser0014

Photo 12

Statue de l’église

Numériser0015

Photo 13

Statue de l’église

 

 

 

 

 

photo 15

 

 

 

 

Photo 14

Tapisserie de la légende de Notre-Dame du Sablon

 

 

 

Numériser0016

Photo 15

Figuration du bâteau qui transporta la statue miraculeuse

 

 

 

 

 

 

 

Le Grand Sablon

Couverture

Edition Rossel – 1982

 

Sans titre-1

 

 

Le Grand-Sablon portait autrefois le nom de « marché aux Chevaux », (Peerdemerct)

il le devait à sa destination principale,qui ne lui fut ôtée que le 11 mai 1754, à cause du grand passage de voitures et de la parade de la garnison qui s’y faisait.

Le marché aux chevaux,qui se tenait le vendredi,fut alors transféré entre la porte de Laeken et l’Escalier-Bleu (den Blauwen-Trap), voisin du canal.
Une partie du Grand-Sablon était affectée à la vente du bois,ce qui le faisait appeler encore marché au Bois(Houtmerc).

A partir du XVIIIème siècle cette place reprendra son ancienne appellation: Sablon (Savel puis Zavel). En effet au milieu de cet endroit ,il y avait un étang dit » le Marais au sable(Zavelpoel) « qui fut comblé par suite d’une résolution du magistrat du 15 août 1615 et,en 1661 on construisit une fontaine sur son emplacement.
Voulant désobstruer le Grand-Marché, les rues de Bavière et de la Révolution (ou des Alexiens),le 21 mai 1800, le maire ARCONATI assigna la partie supérieure de cette place à un marché au beurre, au lait, au fromage, aux oeufs,aux légumes et autres denrées.Trois ans après,il fut permis d’y vendre de la viande dans des échoppes. Ces mesures en ont fait un marché très fréquenté.

Le Grand-Sablon a aussi été plusieurs fois et particulièrement sous le duc d’Albe,le théatre de sanglantes exécutions.
Ecrit par Jef Slagmulder

 

 

Numériser0002

 Photo 1 & 2 – Marché XIXème siècle. 

 

Numériser0003

 

 

 

Numériser0004

 

Numériser0005

 

 Numériser0006

Le n°7 sur la Place

 

Numériser0007

 

Le n°6 sur la Place

 

 

Numériser0008

 Le n°40 sur la Place

 

Numériser0009

Le n°4 sur la Place

 

Numériser0010

La facade principale d’une ancienne brasserie sur la Place

 

 

 

 

Numériser0011

Le n°10 sur la Place

 

 

Numériser0012

A gauche le n° 14 sur la Place
A droite le 16 sur la place,une boucherie ouverte en 1842

 

Numériser0013

 

 

Bloc de maisons situé entre l’église et la Place.Comme ces maisons cachaient la vue de l’église du Sablon,elles ont été démolies juste après 1945.

 

 

Numériser0014

Tableaux représentant les maisons du grand Sablon décorées pour le passage de la procession.

 

 

Numériser0033

 

 

Numériser0015

Statue érigée,sur l’emplacement de l’ancienne fontaine qui se trouvait sur la Place, selon les désirs de Lord Thomas Bruce,comte d »Aylesbury,pair d’Angleterre.